mardi 29 mai 2012

Si jeunes...

Ce n'est pas que l'anniversaire de Virginie, aujourd'hui. Ca fait trente ans que Romy Schneider est morte dans des circonstances tragiques.

Cela étant, je ne vais pas m'appesantir mais je viens de découvrir qu'elle n'avait que 43 ans. Elle était plus jeune que moi aujourd'hui alors que je l'ai toujours considérée comme une "vieille" puisque, à l'époque, je n'avais que 16 ans.

Ca m'avait fait le même coup quand on avait "fêter" l'anniversaire de la mort de Coluche (mort à 41 ans), j'avais alors fait un billet constatant combien un tas de morts célèbres sont "jeunes" (Desproges n'avait pas 50 ans et Le Luron 34).

13 commentaires:

  1. Mais non, les conditions de sa mort ne sont pas spécialement tragiques ! Sa mort, oui, peut-être, c'est une question d'appréciation personnelle, mais les circonstances, non.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en fait, j'ai confondu avec la mort de son fils. Mais c'est vous qui êtes spécialiste des peoples.

      En fait, c'est tragique : ça vous fait bosser.

      Supprimer
  2. En somme, les morts jeunes ne vieillissent pas. Excellente alternative à la chirurgie esthétique.

    RépondreSupprimer
  3. Coluche, 41 ans, merde alors, je les ai passé, ça fait bizarre.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Parler de la mort pour l'anniversaire de Virginie? sympa..
    Pas mieux. ;-)

    RépondreSupprimer
  6. waoui comme tu dis si jeune... pour moi aussi elle était vieille à l'époque... et bizarrement beaucoup moins aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  7. C'est décrit dans ce livre qu'Albert Camus n'a jamais eu le temps de finir d'écrire : Le Premier Homme. A 40 ans passés, peu avant sa mort, il part à la recherche de la tombe de son père, inhumé à Brest, car grièvement blessé au front de la 1ère guerre mondiale, on l'avait emmené là,peut-être pour le ramener en Algérie, peut-être parce que l'hôpital militaire, c'était là.
    Albert Camus découvre qu'il pourrait presque être le père de ce jeune mort ... vérifiant ainsi les hypothèse de Pierre Legendre et Alexandra Papageorgiou-Legendre : l'inscription humaine dans la succession des générations consiste à être le fils du père et le père du père .... and so on ... (P.LEGENDRE,Filiation, Leçon IV)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !