mercredi 4 mai 2016

La fin officielle du billet de 500 euros

La BCE l'a annoncé. Je me rappelle des premières années après la sortie de l'euro, en 2002, on en voyait quelques uns parce que les gens et l'administration ne savaient pas trop quoi faire avec cette coupure (les prestations sociales supérieures â 500 euros étaient réglées avec ces billets - je vous rappelle que distribuer du pognon avec des machines est mon job). 

Pour ma part, je n'ai jamais eu de tels billets. Je devrais me foutre de leur disparition mais ce n'est pas le cas. C'est une partie de nos libertés (d'avoir peu de pognon mais en grosses coupures !) qui disparaît et toute notre oseille va être gérée par des multinationales, les banques. Cette mesure est typiquement de droite et antilibérale. 

C'est bien triste. 

mardi 3 mai 2016

Des nouvelles du front

Il est bien dégarni, le pauvre. Hollande et Macron jouent à c'est moi qu'est le plus gauchiste. Le premier a menacé, par la voix d'un ministre inconnu, de bloquer l'accord machin. Le second menace de légiférer si Renault maintient l'augmentation de son patron. 

Sarkofrance a quitté les leftblogs. Je dois avouer que cela me met d'une certaine mauvaise humeur mais pas pour les raisons qui circulent : je ne comprends pas qu'on puisse quitter un groupe de potes pour des raisons politiques. Qu'on en soit viré, soit, mais cela n'est jamais arrivé. Je ne comprends pas que l'on puisse penser, après y avoir participer pendant, que l'on puisse imaginer ce groupe en suppôts d'Hollande. Je ne comprends pas que l'on pense son blog influent au point qu'il mérite un geste aussi fort que d'y annoncer son départ d'un groupe de blogueurs. Cela étant on reste potes. 

Et je remercie M. Google Groupes d'
avoir provoqué ma première crise d'hilarité, ce matin. Figurez-vous que Élie Arié a demandé son inscription aux leftblogs. Je suis désolé mais pour entrer dans un groupe de blogueurs, il faut avoir un blog, pas une chronique sur un site de presse. Un espace personnel, avec une personnalisation, une bloguerolle,... Il ne suffit pas de publier gratuitement des cochonneries en attendant de bénéficier de l'affluence du site en question. Il ne suffit pas de faire de la concurrence à un journaliste rémunéré. L'esprit du blog est très loin. 

Comme il se doit, j'ai fait circuler sa demande dans le groupe (les copains savaient que j'aurais été réticent et n'ont pas insisté), ce qui nous a permis de bien rigoler. Quant à moi, j'imaginais Pépé chercher sur Google comment s'inscrire aux LB, voire tomber la page de mon blog expliquant comment faire, le tout le lendemain du départ de Sarkofrance, comme s'il voulait le remplacer. 

Et ne pas imaginer que c'est moi qui recevais les demandes d'inscription. Après un vote parfaitement démocratique (je n'ai pas eu à bourrer les urnes), la réponse est : non. 

La vie des blogueurs de gauche n'est pas facile. 

jeudi 28 avril 2016

Hommage à Francis !

Francis est fort sympathique mais je crois que c'est le seul type au monde que je n'ai jamais vu à jeun. J'ai connu un tas de pochetrons, mais ils ont toujours une période où ils n'ont pas de pognon pour picoler et arrivent tard au bistro dans l'espoir de se faire rincer la gueule par des ivrognes. Francis, non. Il a toujours du pognon et picole avant d'arriver à la Comète. 

Quand on le voit pour la première fois, on ne peut pas me blairer. Normal, c'est un ivrogne bourré. Pourtant, c'est un des rares types plus drôle vraiment saoul qu'un peu ivre. Réellement, on est pas dans une émission télé ou un film caricaturaux, mais dans la vraie vie. C'est un vrai déconneur mais qui ne hausse jamais la voix. Quand il sent qu'il a atteint ses limites, il paye sa note et part très rapidement sans faire de bruit de peur qu'un imbécile profite de la situation pour lui offrir un dernier verre. 

Il a en plus une caractéristique rare. Il s'assure toujours de mettre une tournée générale ou presque sans compter le nombre de verres qu'on lui offre. Ce qui fait qu'il est aimé. Évidemment par tous les connards qui espèrent boire a l'œil mais aussi par des andouilles comme Tonnégrande, Djibril, feu Joël et moi (et d'autres !) qui vénérons cette générosité, sans jamais pleurer pour un verre. 

Vivement qu'il trépasse que je puisse faire un billet en son hommage. 

mercredi 27 avril 2016

Elie Arié coule

Depuis que je l'ai viré de mes blogs, cet imbecile continue à commenter mes billets et je vire systématiquement ses commentaires. Je l'ai viré parce que pendant la semaine de Noël, il m'envoyait une dizaine de commentaires ou de mails par jour pour me supplier d'abandonner Hollande. 

Je me rappelle du jour où je lui ai dit que tout le monde le prenait pour un vieux fou. Il m'a cité un tas de gens, comme Chevennement, qui n'étaient pas d'accord avec moi. Il se trompe. Je suis en relation avec leurs équipes. Tout le monde le prend pour un vieux fou. Ou un vieux con. 

Mais il y a un de mes blogs où je n'ai pas activé la modération des commentaires et il a fait un commentaire, aujourd'hui, du genre : il n'y a pas beaucoup de visiteurs ici. Une vacherie qui mérite une réponse : ce vieux con n'a pas de blog mais publié chez Mariane gratuitement des billets qui sont repris en une, ce que j'ai toujours refusé de faire. Je ne suis pas dans les réseaux sociaux pour concurrencer des lascars qui gagnent leur vie en publiant des articles. 

Élie Arié est nuisible. Il est à la retraite. Gagne bien sa vie, je suppose. Et prends du travail bénévolement à des lascars qui essaient de gagner du pognon. 

Elie Arié n'a jamais été un blogueur. 

Ce con n'ayant rien compris au savoir vivre m'a obligé à fermer les commentaires de 4 de mes 6 blogs. Il vient d'en trouver le cinquième. J'encourage ses proches à le mettre sous tutelle et à lui couper internet. 

C'est moche de vieillir. 

Mais s'il pouvait m'oublier... Six mois de harcèlement qui m'ont obligé à activer la modération de mes blogs. C'est trop. 

C'est un con inutile qui se pense important parce qu'il a plus de lecteurs que d'autres alors qu'il est diffusé par un site de presse. 

2 ou 300 lecteurs par billet me suffisent. Il lui en fait 5000. Et il se croit blogueur. 

mercredi 20 avril 2016

On dénonce, à gauche !


Tout le monde monde dénonce tout le monde. C'est le bordel. Moi-même, je dénonce Ronald, il me semble, mais lui, il sera demain à la Comète, pour mes 50 ans. C'est un ami. 

A l'origine, il y avait Bembelly qui dénonçait Bouvet en disant qu'il rejoignait l'extrême droite ce qui nous a bien amusé dans Facebook. On rigole comme on peut. 

Je ne sais pas qui est Bouvet, sûrement une éminente personnalité, mais on est potes dans Facebook. 

Nous avons donc un twittos qui dénonce Dagrouik qui dénonce Bouvet qui est dénoncé par Bembelly parce qu'il dénonce sûrement un truc mais on a oublié  lequel. 

Alors je fais un billet pour dénoncer mais je ne sais plus quoi. En principe, on sera tous tondus à la libération. 

jeudi 7 avril 2016

Le charabia des blogueurs

La logique de @pierreparillo

Voila ce qu'il écrit à propos de Macron dans son dernier billet : "Le mec est Ministre d’un Gouvernement de gauche qui à ce jour a probablement enregistré les plus mauvais résultats en matière de politique économique d’au moins toute l’histoire de la 5èmeRépublique et il arrive tranquille, penaud, comme si de rien était, et annonce lancer un mouvement de réflexion marqué ni à gauche, ni à droite…"

Notons qu'il insiste sur le fait que Macron est à gauche, ce qu'il dénonce. Pendant ce temps des types de gauche expliquent qu'il est à droite. C'est rigolo et on est assez mal barrés. Je leur explique car je suis d'accord avec PP (ça s'arrose sûrement). Dans un pays où la gauche officielle a du mal à faire 35% des voix, les 15% à sa droite sont géométriquement à gauche. 

Mais les ânes ont souvent du mal avec les mathématiques. Je leur explique : vue la situation politique de la France, je suis moi-même quasiment à l'extrême gauche et Fillon est centriste. 

Cela étant, il me faut répondre à l'andouille : les pires résultats d'un gouvernent de la Cinquième ont été obtenus par celui du dit Fillon. C'est ballot mais c'est la vérité. 

Notons qu'on pourrait passer à l'ère Giscard vu qu'il a réussi à faire passer le chômage de zéro à près d'un million et le déficit de l'état de rien à très beaucoup.