jeudi 11 février 2016

Moquons-nous des blogueurs politiques !

Dans la série de blogs politiques auxquels je suis abonné, un seul a diffusé la liste des nouveaux ministres sans produire d'analyse particulière. Tout se perd ! Dans le temps, on cherchait le buzz.  Je me rappelle d'une fois où j'avais réussi à annoncer la composition du gouvernement nouveau avant les grands sites de presse. 

Après, le lendemain, je faisais une vague analyse par principe. 

Ce qui est rigolo dans cette histoire est que je suis, en gros, le premier blogueur politique (de mon "cercle", hein !) à avoir fait un billet critique alors que l'autre andouille a mis des sous-entendus sans rien dire le tout plusieures heures après l'annonce (donc sans buzz). Il pourra se vanter des chiffres d'audience de son blog mais il ne sert à rien. 

Et on s'étonne que les blogs politiques ne servent à rien. 

Sauf à rigoler avec les copains. 

Pour ma part, je ne sers à rien, non plus. Mais au moins je rigole avec les copains. 

dimanche 7 février 2016

Bloquons le gros ! Ou comment Twitter rend con ?

En deux jours, deux types avec peu d'abonnés dans Twitter m'ont bloqué et l'ont revendiqué haut et fort au point que c'est arrivé à mes oreilles. Je vais poser deux questions. 

1. Quel est l'intérêt de bloquer quelqu'un qui n'est pas abonné à votre compte ? Il ne vous suis pas et ne s'intéresse pas à ce que vous écrivez sauf quand ils tombent dessus au hasard des RT. 

2. Quel est l'intérêt d'ouvrir un compte public dans les réseaux sociaux si c'est pour ne pas vouloir être lu par tous ? Pour ma part, je bloquent les connards qui me font chier, avec 5000 abonnés, je peux me permettre ce luxe. 

Cette réflexion me vient en lisant un mail de Dagrouik qui disait : Twitter rend con. 

Comme ça va faire bientôt neuf ans que j'y suis, je me dis que j'ai atteint la dose maximum de connerie. 

Ce n'est pas Twitter qui rend con mais les efforts faits pour y briller quand on débarque. 

Je vais continuer à tweeter le nombre de bières que je bois, ça me fait passer pour un pochetron et ça fait rigoler les copains, au moins ceux qui sont aussi cons que moi. 

Je vais aussi continuer à lire les articles avant de les tweeter, surtout quand les liens me sont recommandés. Je m'étais amusé à faire des billets avec un titre disant l'inverse de ce que j'écrivais avec des vraies conneries. Mais ces nouveaux cons de Twitter retweetent les titres sans lire la chronique au bout du lien. 

On voit beaucoup d'articles sur la fin de Twitter, ses difficultés,... Le problème est qu'on a une boîte ultralibérale, une startup, dont le fond de commerce repose sur des gauchistes analphabètes comme leurs pieds qui croient militer en prétendant convaincre les gens en 140 caractères. 

C'est dommage, Twitter tente de survivre avec la publicité mais on ne lit plus les pubs, tant il y a de trucs à lire. 

Twitter devrait garder l'essentiel. What are toi doing ? 


Cela étant, je connais des gens qui n'ont pas de compte Twitter et qui sont très cons. 

vendredi 5 février 2016

jeudi 4 février 2016

Lavons nous les mains

Dans mon précédent billet sur ce blog, j'évoquais des types sans intérêt et il est temps que nous basculions dans les vrais sujet. Ce soir, j'étais dans un bistro près du boulot et il y avait un pot d'entreprise avec plus de cent personnes. Avant de partir, je suis passé aux toilettes (les vrais sujets dont je parlais, avant une heure de métro : il faut prendre des précautions). 

Dans les toilettes, il y avait devant moi 6 personnes et j'ai donc dû attendre. Les 6 se sont lavé les mains en sortant ce qui est la moindre des choses, femmes ou hommes, mais toutes ont commencé par se retrousser les manches, donc en utilisant des mains qu'il jugeaient sales au point de les laver après avoir pissé. 

Ma question est : s'ils ont les mains sales au point de juger devoir les laver, commet privent-il les utiliser pour retrousser leurs manches ?

Jamais dans l'histoire de la blogosphère un sujet aussi sérieux n'a été traité. Remerciez moi. 

Du coup, je me suis observé. La logique aurait voulu qu'on se relève les manches avant de pisser pour avoir toute liberté ensuite. C'est évident. Mais je me lave les mains avant de retrousser les manches et mes chemises ou mes vestes subissent parfois des dommages collatéraux mais sans la moindre trace d'urine. 

Je vais donc donner un conseil aux hommes (pour les femmes, j'aurais du mal, mais pour les hommes, je pense avoir plus d'expérience de pissage au bureau que TOUS mes lecteurs) : ne lisez jamais les billets de blog. 

C'est important. Les types de ce pot d'entreprise étaient des jeunes cadres en costume. Un pantalon de costume se lave à la machine pas une veste. Une veste commence à puer au bout de trois mois. Un pantalon au bout de trois de trois jours. J'oublie le fait que le pantalon, contrairement à la veste peut se laver à la maison. 

On peut donc en déduire que 90% des cadres en cravate sont soit des porcs soit des types qui envoient eu pressing des pantalons qu'ils porté trois jours. 

Ma dame qui était devant moi ce soir dans la file d'attente est invitée à lire in blog. Retrousser les manches d'un pull en laine avez ses mains pour pouvoir laver les mains en question est délirant. 


Les Pieds Nickelés de la blogosphère estampillée de gauche


Gauche de Combat et Bembelly parlent de moi dans Twitter. Il faut croire que je les obsède surtout Bembelly qui me menace en permanence mais comme je ne sais pas de quoi, ça me passe entre les jambes et j'en profite pour pisser de dessus. 

Cela étant les deux andouilles m'ont bloqué. Donc je ne peux pas lire leurs tweets (je le pourrais en me connectant avec un autre compte mais je m'en fous). Ce qu'il y a de rigolo, c'est que Bembelly a l'intelligence de ne pas me citer (de parler de @jegoun plus précisément) pour ne pas me réveiller tout en étant assuré d'une certaine impunité vu que je ne connais pas son forfait. 

Gauche de Combat, par contre, prend bien soin de me citer pour que je puisse savoir qu'il parle de moi mais comme il parle de moi en disant que je n'intéresse personne, on pourrait imaginer qu'il faut un chiffre de moins pour mesurer son par rapport à l'autre qui n'en mérite pas trois. 

Mais ne faisons pas de jugement hâtif (désolé pour l'accent grave, rendu inutile par la réforme de l'orthographe). Dans ces commentaires de menace, Bembelly n'arrête pas de dire que je ne n'intéresse personne et que je ne compte pour rien tout en disant que je n'intéresse personne. 

C'est compliqué. 

Mais poussons l'analyse plus loin malgré l'heure tardive. Il paraît évident à le lire que Bembelly est jaloux de ce qu'il pense être mon influence parce que mon blog était premier au classement Wikio de la bonne époque, pendant trois ans. Mais passons. Tant pis pour lui s'il pense avoir plus d'influence que moi. Nous sommes là pour rigoler. Le seul blog d'un "simple citoyen" ayant réussi à détrôner le mien est celui de Gauche de Combat. Et il a quitté le classement suite à un mouvement que j'ai provoqué (quand le classement avait plus de trucs qui n'étaient pas des blogs et en plus étaient d'extrême droite. Les concours de bite, ça passe avec les copains amis avec les institutions fascistes, ça lasse). Je l'ai donc influencé. Et comme Bembelly multiplie les billets contre moi, je constate que je l'influence. 

Je suis un blogueur influent mais je prends soin à refouler ces deux guignols mon annexe même si mon côté soupe au lait qui boit de la bière m'incite à l'erreur. 

Je concède que ce billet à assez peu d'intérêt. Mais il en a un. Il aura fait rigoler les copains. 

Parce que je connais deux blogueurs qui n'ont même pas cet intérêt. 

mercredi 3 février 2016

Le blogueur qui se croit important


Nous avons pitié. Cet andouille se vante parce qu'il a eu un jour si blog qui a eu près de 7000 visites. Mais il se vante (voire se vente) dans le registre : vous voyez les gens, j'ai plus de visites que @jegoun (qui au passage s'en fout comme de la première fois où il a décapsulé une bière avec ses dents, ce qui explique pourtant le mauvais état de sa dentition et sa légère surcharge pondérale). 

Il oublie un truc : tout le monde s'en fout. 

Et si quelqu'un ne s'en fout pas, c'est que c'est un con. 

Pour ma part, je suis à peu près le seul blogueur à avoir diffusé les chiffres d'audience de mon blog pendant des années mais cet imbecile ne comprend pas que je l'ai fait parce que les statistiques me passionnent au point qu'elles furent le seul objet de mes études. 

Je vais dédier ce blog aux âneries de ce trou du cul prétentieux et ses compères Partillo et GdC, je crois. Les peine-à-jouir de la blogosphère. Ceux qui la rendent em illisible à force de conneries divers. 

Et les blogueurs politiques reviendront d'où ils viennent. 

J'ai pour moi de savoir ce qu'on est depuis 10 ans (et un mois et 5 ou 6 jours). 

Tas de crétins qui nous font passer pour des moins que rien, favorisant ainsi l'information officielle. Vous pouvez continuer à raconter des conneries dans les réseaux sociaux. Ils ne servent plusà rien. 

Sauf à discuter avec les copains, ce qui a toujours été le cas. Mais Bembelly, tu pètes plus haut que ton cul. Tu enterres les copains parce que tu te crois important. Mais on s'en fout même s'il m'arrive de mal choisir mes copains.  

Cela étant, si mon blog politique a été pendant trois ans premier blog politique en France dans un classement idiot, ce n'est pas parce qu'il avait le plus de visiteurs mais parce que j'avais le plus de copains. Ce classement était tellement ridicule qu'il a disparu.

Amen. 

Mais j'ai un souhait : que les acteurs des réseaux sociaux s'adressent à leurs copains et arrêtent de - bis - péter plus haut que leur cul. 

La France s'en portera mieux. 

Cela étant, je peux facilement diffuser une copie d'écran PROUVANT que mon blog a eu 1868953 visites hier. J'étais le seul blogueur à diffuser des chiffres. Passionné par les statistiques, pas par l'esbrouffe. Et des imbéciles jaloux, il me semblent en avoir croisé plus d'un. 

mardi 2 février 2016

Gloire à ce blog !

Il a obtenu 24500 visites lors de la dernière heure ! C'est grâce aux photos de cul qui ont été diffusées à l'insu de mon plein gré. Cela prouve que je suis un blogueur influent. J'ai réussi un buzz. D'autres blogueurs sont un peu plus grotesques. Ils font des billets de blog pour prouver qu'ils sont TRÈS influent. 

À cause de telles andouilles qui ne pensent qu'à se vanter, les blogs passent pour ridicules. Le seul problème étant qu'ils n'ont pas besoin de ça. Pas les andouilles, les blogs politiques qui passent pour des sous-merdes. 

Bravo les gars. Continuez. 

Le con de gauche dans Twitter


Mes commentateurs ne sont pas de gauche. Quant à moi, je me fous de la gueule du premier et deconne avec l'autre. 

Mais ces minables de Twitter n'ont aucun humour et font facilement des procès en machinphobie à tout le monde.

Et mon compte Twitter est @jegoun.