mardi 31 mai 2016

Dénonciation

J'aime bien raconter des conneries dans les commentaires de chez Didier Goux. Surtout quand je suis dénoncé par Bembelly qui n'a jamais la moindre touche de second degré. Il s'imagine que mon commentaire est raciste alors que ce n'était qu'une pique pour Didier.

Cela étant :

1. Pourquoi ce lascar utilise-t-il deux comptes Twitter (mais pas le principal, hein !) pour faire les mêmes tweets et les mêmes dénonciations.

2. Comment peut-on aller lire les commentaires d'un blog d'un blog qui ne nous intéresse pas ? Il faut vraiment qu'il soit aussi tordu que le Goux sus-mentionné.

Edit : oups ! c'est son compte twitter qui reprend un billet qu'il a fait... Pauvre garçon.

6 commentaires:

  1. Encore sur ton dos ? Il n'a vraiment pas de vie, ce Bembelly...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si il a une vie : me chercher...

      Supprimer
    2. S'il était logique avec lui-même, il devrait fustiger la petite fille noire, car c'est elle, dans cette histoire, qui semble bien être "raciste" : on frise la schizophrénie, là.

      Supprimer
    3. Oui. Mais il est incapable de ne pas m'attaquer. Donc il oublie de réfléchir au "vrai sujet" et d'enchaîner les morceaux. Une fille tient des propos racistes que vous reprenez et je sors une grosse vanne pour me foutre de votre gueule...

      Supprimer
    4. Mais, en réalité, il n'y a pas de "vrai sujet". Il s'est juste produit une petite scène qui m'a sauté à l'esprit. Trois enfants de sexes différents (pardon : "genrés par leurs pesanteurs familiales et idéologiques") qui discutaient de choses que j'entendais et ne comprenais pas. Soudain, au moment où nous nous sommes croisés, cette phrase qui a fait l'objet de mon billet, et m'a évidemment frappé dans la mesure où la gamine qui la disait était elle-même noire. Ensuite, leur babillage m'est redevenu incompréhensible : seuls ces quelques mots s'étaient détachés clairement, lors de la seule fois, sans doute, où ces trois enfants et moi nous croiserons dans l'existence.

      J'aimerais bien savoir où cet imbécile de Casus Belly voit du racisme là-dedans. (Enfin, quand je dis que j'aimerais bien : je m'en contre-pignole, en fait ; j'ai passé l'âge de m'intéresser à ce que croient penser les cons.)

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !