mardi 29 décembre 2015

La CSG d'Ayrault

La nouvelle est mauvaise, l'amendement de Jean-Marc Aurault au sujet de la CSG a été censuré par le Conseil Constitutionnel. La nouvelle fait le tour des réseaux sociaux et des machins d'information. Les gauchistes ronchonnent. Pour un peu, ils vont critiquer le CC alors gueulent contre la réforme constitutionnel. 

Mais qui a lu le texte expliquant cette décision ? Moi. Enfin, en diagonale, hein, parce que les machins juridiques, heu...

Je résume : l'amendement a été refusé parce qu'il est inégalitaire. Pour un truc de gauche, ça la fout mal. Il n'empêche que de la part d'un type qui a été premier ministre socialiste pendant quelques années, après avoir été patron des socialistes à l'Assemblée pendant des années, plein d'années, c'est lamentable. D'autant plus lamentable qu'il essaie de se positionner le premier socialiste opposé à la déchéance de nationalité proposer par François Hollande (déchéance que tentent de faire porter la responsabilité sur le successeur d'Ayrault à Matignon les opposants). 

Et le plus drôle est que cette inégalité porte sur la différence entre les salariés et les non salariés, alors que je disais encore hier que le PS ne s'intéresse qu'aux salariés en oubliant qu'ils ne sont ni une majorité des Français ni des électeurs et surtout pas des opprimés. 

Et me CC vient de supprimer une raison de ne pas voter à gauche en censurant une loi de gauche. 

jeudi 17 décembre 2015

Quand Parrillo rend la gauche sympathique

C'est ici que cela se passe :
http://pierre.parrillo.over-blog.fr/2015/12/un-depute-ps-interpele-en-etat-de-recidive-alors-qu-il-conduisait-avec-2-g-d-alcool-dans-le-sang.html

Un député socialiste a été arrêté alors qu'il conduisait avec 2g d'alcool dans le sang. C'est trop. Surtout que c'est une récidive. 

Cela étant, il n'oublie pas de rappeler que le lascar est de l'hémisphère sud. Vous en concluez ce que vous voulez. 

Et il exige que Cambadelis le vire du groupe PS à l'AN, comme si c'était de la responsabilité du patron du PS. Surtout, il exige son exclusion du PS. Outre le fait que s'il fallait virer tous les pocherons du Parti Socialiste, on n'aurait pas fini, je pense qu'il faudrait virer de tous les partis politiques tous ceux qui ont fait une infraction au code de la route... 

Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy est président du parti soutenu par Pierre Parrillo. 

mardi 15 décembre 2015

L'analyse politique vue par Gédécé

Dans son dernier billet, il gueule contre Jean-Yves Le Drian qui après sa belle élection reste ministre La Défense. Il dit qu'il se coupe du peuple et tout cela. 

Je pense qu'il a échappé à l'andouille que Le Drian est le président de région "le mieux élu". Et que la gauche qu'elle défend a pris une veste. 

Quand vous n'êtes pas d'accord avec Gédécé, cela prouve généralement que vous avez raison. 

Il gueule d'ailleurs contre Barto qui reste président de l'Assemblée, à peu près pour les mêmes raisons. Allez comprendre ce qui se passe dans l'esprit embrumé de ce garçon. 

samedi 5 décembre 2015

La connerie de Pierre Parrillo m'échappe

Voir mon denier billet : les extrêmes (cons) se rejoignent. 

Toujours est-il que cette andouille communiqué sur son blog sur le fait que le chômage ait atteint son niveau historique depuis 1997. Je vous passe le fait de borner dans le temps un niveau historique. Il est con. 

Je le remercie de rappeler que le chômage a commencé à baisser, en 1997, quand la gauche est arrivée au pouvoir.

Je lui conseille par ailleurs d'observer une courbe du chômage sur le long terme (quand il fait son billet mensuel à ce sujet, il fait commencer ses courbes en 2012).  La vérité est là : la montée du chômage est presque linéaire depuis quelques mois après l'arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Mon propos est parfaitement objectif. On peut manipuler les chiffres mais pas les faire mentir. 

Par contre, une seule conclusion s'impose à la visualisation de cette courbe : François Hollande a pas réussi à enrayer une augmentation du chômage presque continue depuis le quinquennat précédent. Le tout en parfaite objectivité : les deux gugusses avaient promis une baisse du chômage. Les deux ont dit sûils se barreraient s'ils n'y arrivaient pas. 

Il faudrait donc arrêter de fanfaronner. C'est contreproductif. 

La connerie de Gauche de Combat m'échappe

Le gouvernement envisage de rémunérer les types qui dénoncent les fraudeurs fiscaux. C'est absolument scandaleux. Gauche de Combat a raison de gueuler. 

Mais qu'un type qui passe sa vie à dénoncer des gens dans son blog hurle contre l'incitation à la délation est à plier de rire. 

Guignol.