mercredi 28 janvier 2015

Vive la loi Macron

Je me fous royalement de cette loi présentée à l'envers pas tous ses opposants de gauche qui la jouent "petite bite" : l'enjeu de société n'est pas de savoir si on peut travailler le dimanche ce qui n'est d'ailleurs pas le sujet principal du texte. 

Mais je tombe ce soir sur le billet de Gauche de Combat (mais pour une fois, ma réponse n'est pas personnel). 

http://gauchedecombat.net/2015/01/28/macron-nous-prend-vraiment-tous-pour-des-cons

La première raison est qu'il nous pond l'éternel couplet du renard dans le poulailler à propos de la liberté et du libéralisme. Imaginons qu'un entrepreneur veuille ouvrir une ligne de car entre La Défense et le Centre Bretagne, au nom de quoi pourrait-on l'empêcher. Départ de La Défense à 16 heures, arrivée à 20h30, en faisant la sieste. Le même trajet par le service public : une heure de plus, la course dans les couloirs de métro, de l'attente de correspondance. Ainsi, un type qui bosse à Paris ne peut pas rendre visite à ses parents pour un week end sans se gâcher deux soirées. Si un entrepreneur prend le risque : il peut. 

Les gauchistes devraient ouvrir les yeux : c'est grâce au libéralisme qu'ils ont les moyens de lutter contre le libéralisme sur le web. 

Ceci est un détail. C'est la deuxième raison qui motive ce billet : comment peut-on faire une critique d'un tel projet de loi sans faire une étude plus précisé de chaque point, comme je viens de faire légèrement avec les transports en car ?

Il est sûr que l'absence de réflexion ne favorise pas l'intelligence. 

(Je le répète, ma critique n'est pas personnelle mais s'adresse à tous les pourfendeurs). 

9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Dites les commentateurs, ça vous écorcherait de commenter le billet ?

      Supprimer
  2. Je pense que c'est celle-là: "Il est sûr que l'absence de réflexion ne favorise pas l'intelligence. "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas. Ou alors il baisse, c'est évidemment une plaisanterie que je sors.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !