mercredi 21 janvier 2015

Où sont nos blogs politiques ?

Un ami âgé (je le note pour qu'il se reconnaisse, pour le reste, il serait une jeune pouffe avec des gros nichons que ca ne changerait rien au billet mais je banderais) me faisait remarquer que Sarkofrance ne branlait plus rien dans ses blogs. Il a raison. Cela étant, je lui ai fait remarquer que, moi-même, j'étais à la ramasse. À la bonne époque, avec tous mes blogs, je faisais une bonne dizaine de billets par jour. Depuis un an, c'est la débandade et depuis quelques semaines c'est l'horreur. Tiens ! Sur mon blog geek, je n'ai rien fait de sérieux depuis des lustres. Et sur mon blog bistro, je glande abominablement même s'il me vient toujours des conneries à raconter. 

Sarkofrance glande.
Jegoun glande. 

Mais nous ne sommes pas les seuls ce que je viens d'étudier ce soir. Tiens ! Romain Blachier ! Il est absent ou presque. Je ne parle pas des gens, surtout des copines d'ailleurs, dont la productivité a baissé depuis des mois. Trublyonne. CC. Olympe. Annnie. D'un autre côté, les gaziers ne sont pas mieux. Regardez ces fainéasses de Gael et Dada. Rien. 

Il en reste des vrais, des costauds, des solides comme El Camino, un pilier, ou Captain Haka qui reprend le rythme. Même Elooooody commence à se bouger les fesses. Cyril semble relancé. Je ne parle pas de Didier Goux et de Falconhill qui ne sont pas franchement des blogueurs de gauche...

Côté vraie gauche, l'andouille de combat est fidèle à lui même, donc à rien. DPP retrouve une santé. Il ne gâche plus tous ses billets avec des mots qui ne veulent rien comme oligarchie et médias dominants. 

D'un autre côté, les blogueurs de droite que je suis ne changent pas. GdC continue à faire des procès à tout le monde et Bembelly continue à vouloir prouver la supériorité des noirs. Corto continue à agiter ses commentateurs et Parrillo a définitivement renoncé à sortir une phrase qui ne fasse pas plier de rire un amoureux de la langue. 

Élie Arié reste constant mais son hébergeur continue à merder pour le flux RSS SS. 

RosaElle semble avoir arrêté mais a ouvert un site pour vendre des cigarettes électroniques. Suzanne va bientôt se mettre à fumer pour avoir le plaisir d'essayer les recettes de Rosa. 

Je n'oublie pas les "historiques" comme Marc Vasseur ou Politeeks qui ont parfois des pulsions qui les poussent à faire des billets de blog mais bon. Au moins Dagrouik en fait un par mois. 

Et je n'oublie pas ceux qui sont encore là. FCB, José,... Ou ceux qui bloguent moins, comme Ménilmuche. 

Il n'empêche que ce matin, Poireau a fait un billet et que j'en ai fait un pour lui répondre. 

Les affaires reprennent. 

Et MHPA, il est où ? Et Elmone ?

Il reste les petits jeunes (de blog), comme RPH ou Didstat. Et tous ceux à qui je ne pense pas en rédigeant de billet mais qui sont bien là. 

39 commentaires:

  1. Non : ça y est, mon flux RSS remarche .

    RépondreSupprimer
  2. Pilier, pilier, de comptoir surtout.
    Rosaelle vend de la cigarette 2.0? C'est fou ça, et des pipes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien à reprocher à Rosaelle sur ce coup ! Elle tient boutique, c'est un boulot honnête et il y a de l'avenir dans ce type de commerce.

      Supprimer
  3. C'est un joli billet.

    J'ai l'impression que l'histoire Wikio il y a quelques années a changé beaucoup de choses. Je crois que aussi l'aprés-élection, et le sentiment que le changement qui devait être maintenant n'était pas forcément celui attendu a mis un coup d'arrêt.

    Après y a peut être aussi qu'on vieillit. Tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu n'as par tort, c'est un peu de tout ça je crois aussi

      Supprimer
    2. Oui, c'est un peu ce que je réponds à Suzanne, ci-dessous. Les blogs, avec les changements d'algorithme Wikio, ont été noyé dans une masse de publications...

      Ce n'est pas "l'après élection". Le changement dans les blogs a eu lieu dès lors qu'il fut évident que Hollande allait gagner, ce qui s'est qui est arrivé au moment de l'affaire DSK ou un ou deux mois après (on pourrait le dater précisément : c'est quand Martine Aubry a dit qu'elle voulait augmenter le budget de la culture de 30% - je pourrais en faire un billet pour le démontrer).

      Pour le reste, FalconHill, tu as raison mais je le formulerais autrement. Disons qu'il n'y a jamais eu beaucoup de blogs personnels militants de droite, comme peuvent l'être ceux de Corto et Parrillo. Il y a des institutions, tels que Koz (que je ne lis pas) et Authueil, mais ils sont différents. Et comme il est plus facile d'être dans l'opposition que dans la majorité, les blogs de gauche se sont progressivement tus, comme le tiens, Jeff; avec quelques soubresauts quand on trouve quelque chose à dire.

      Et il y a aussi un changement de lectorat. Mon audience a bien chuté mais chaque billet que je fais est beaucoup plus lu qu'avant (Je faisais trois billets par jour à 400 ou 500 lecteurs, ce qui faisait plus de 1000 ou 1200 lecteurs au total (ben oui, certains lisent plusieurs billets...), je ne fais plus qu'un billet par jour, et encore, et il a 800 lecteurs).

      Supprimer
  4. Marc peut pas bloguer en ce moment, il prépare un tournoi de tennis

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Ben non : il y a beaucoup de copains dont je ne parle pas. Je parle de ceux qui ont arrêté franchement depuis longtemps et de Sarkofrance et Romain Blachier qui ont mis la pédale douce depuis quelques jours alors qu'ils publiaient au quotidien auparavant.

      Supprimer
    2. Peut-être parce que les évènements récents les ont chamboulés au point qu'ils hésitent à se positionner ?
      Comme les temps sont troublés, il vaut peut-être mieux ne pas trop dire sur les blogs ce qu'on regrettera peut-être d'avoir écrit demain ? Quand on a, dans le cas de Romain, des responsabilités municipales, il vaut mieux faire attention à ses déclarations, et ne pas déclencher de polémiques bloguesques inutiles, non ?

      Supprimer
    3. Oui, il y a des raisons valables (et il y a probablement une troisième raison qu'il ne faut pas oublier : pour ma part, j'ai plus de boulot qu'avant et surtout sur une plus large palette de sujets ce qui fait que j'ai le ciboulot encombré de choses et d'autres, c'est peut-être le cas de Juan et de Romain. Par exemple, il a son job d'élu mais aussi ses casquettes professionnelles).

      Supprimer
  6. "Sarkofrance glande."

    Il a perdu ses meilleurs commentateurs. J'aimais bien son blog au temps d'Euterpe et de Rosaelle, et d'autres féministes propalestiniennes type annemarie. Souvent, tout le monde se liguait contre Elie Arié. Il y avait des commentaires avec "les gens comme vous" dedans. Juan les appelait "mes précieux commentateurs", et les envolées lyriques affluaient pire qu'une crue du Rhône. Le billet de base était toujours Sarkozy, mais on finissait toujours par taper sur quelqu'un d'autre, c'était drôle. Les trolleurs qui pourfendaient l'antisémitisme se sont lassés, et là, il n'y a plus que six personnes qui répètent toujours la même chose, et le fidèle Elie Arié, qu'on antisémitise de moins en moins, les traditions se perdent.
    Je crois qu'on use son plaisir de bloguer et de commenter, à répéter toujours la même chose. Les disputes entre blogueurs concernent toujours les mêmes protagonistes. On y lit les mêmes engueulades. Là, depuis l'attentat islamiste, on se regarde en chiens de faïence. Ceux qui multipliaient les billets consacrés au danger islamiste se font moins insulter, ceux qui parlaient de fantasme de danger islamiste se rabattent sur le padamalgam, les antiracistes primaires accusent ceux qui décrivent la réalité de fabriquer des problèmes qui n'existeraient pas sans eux, les antimusulmans primaires portent l'accusation contraire.
    Je n'ai jamais porté aux nues les blogs politiques, tels qu'ils étaient classés par le Wikio. Ceux-là n'ont jamais, pour la plupart d'entre eux, représenté un moyen d'expression, de contestation ou de réflexion, fort, intéressant et influent. Ils existent toujours, d'ailleurs, mais beaucoup de ce qui s'y écrivait s'écrit maintenant sur Twitter, et le côté éphémère de Twitter engage moins. Les plus gros de ces blogs, si on regarde leur nombre de lecteurs et de liens, ne doivent pas leur succès leur constance ou leur pertinence dans l'analyse de l'actualité politique quodidienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais aimé les commentateurs chez Juan. Tout dialogue est impossible. Il aurait du faire le ménage comme je le fais au quotidien (j'ai encore engueulé un type qui répondait à un troll, hier soir).

      Pour le "padalgam" on est d'accord : l'attentat a tué les discussions.

      Le Wikio n'a jamais rien représenté (à part la taille du réseau social du blogueur) mais les andouilles l'ont interprété comme un classement de qualité ou de "pertinence dans l'analyse...".Par contre, ils avaient un intérêt "personnel" (dans le sens où c'est ce que le taulier avait dire qui avait un intérêt). Dans la mesure où les blogs politiques montaient dans le sillage de Sarkofrance et moi (surtout moi, en fait, j'étais une sorte de locomotive), on s'est retrouvé avec un classement "à ma sauce", c'est-à-dire essentiellement composé des blogs de mes copains, ce que j'avais un "intérêt personnel" à lire.

      Ainsi, un blog qui pourrait ne pas vous intéresser, "vous", pouvait me passionner mais pas pour la qualité de l'écrit, la pertinence, mais parce que le taulier représentait quelque chose. Le blog est bien un espace personnel, ceux qui en font une tribune en se prenant pour un éditorialiste font une erreur. Prenons en un au hasard : le vôtre. Relisez vos billets... Qui croyez-vous qu'ils intéressent si ce n'est des gens qui vous connaissent ? J'avais exactement le même problème avec le mien (je parle au passé, du temps où j'étais number one) : un type qui débarquait sans rien connaître ne pouvait pas accrocher à mes billets. D'ailleurs, quand mes billets étaient repris par la presse, ils faisaient un bide. Je me rappelle des insultes dans les commentaires suite à un "article" de l'Express. Du genre : "c'est quoi ce bordel, ce n'est pas digne d'un journal, c'est du niveau d'un comptoir". Et c'est justement l'aspect comptoir qui fait l'intérêt de mes billets mais uniquement dans mon blog...

      Supprimer
  7. Je me rappelle des insultes dans les commentaires suite à un "article" de l'Express. Du genre : "c'est quoi ce bordel, ce n'est pas digne d'un journal, c'est du niveau d'un comptoir". Et c'est justement l'aspect comptoir qui fait l'intérêt de mes billets mais uniquement dans mon blog... Ha ha ha !

    Bon, ben longue vie aux blogs de comptoir, et remettez-nous ça !

    RépondreSupprimer
  8. je ne suis pas un specialiste, mais j'ai l'impression qu'il y a beaucoup moins de commentaires qu' il y 6/7/8 ans (je ne sais pas si il y a moins de lecteurs en revanche), donc c'est normal que ça freine. Comme j’écris comme un platrier, je fais par exemple des billets de 3 lignes + une capture d’écran, si il y a des com', j'engage une discussion et c'est là que ça peut devenir intéressant, sinon, ça reste un billet de daube.
    Bref, un com', quelques liens, c'est comme ça que j'envisage le blogage.

    (Merci de m'avoir cité meme si je ne tiens pas un blog politique)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a la même vision des blogs ! Mais je prends beaucoup moins le temps de commenter et de faire des liens qu'auparavant. Une sorte de lassitude.

      Par ailleurs Twitter a nuit aux commentaires. Il reste néanmoins quelques poids lourds comme Corto et des blogs non politique.

      Et moi et Sarkofrance...

      Supprimer
    2. Quand je dis moi c'est pour le blog politique.

      Supprimer
  9. Je ne sais pas définir au juste où est la frontière entre un blog politique et un blog qui ne l'est pas ; par contre, je crois que les commentaires ne représentent en rien le lectorat ( à Marianne, on m'a dit que 1 % des gens qui lisent un article postent un commentaire, et que ce sont presque toujours les mêmes.)

    Pour ma part, j'ai décidé de supprimer les commentaires de mon blog depuis que je n'en ai plus la maîtrise , et que c'est Marianne qui les modère ( ou plutôt l'entreprise à laquelle elle sous-traite la modération, comme tous les sites de tous les médias ) , parce que je ne veux pas que des commentaires que j'apprécie soient censurés par des gens que je ne connais pas .

    Sur les entreprises de modération des commentaires :

    "La modération est réalisée par des modérateurs professionnels recrutés dans des pays francophone à bas coûts (Maroc, Mali, Sénégal, Madagascar, Ile Maurice, seul 20% des salariés sont en France)5. Ils vérifient l'ensemble des messages et décident de conserver ou supprimer les messages en se basant sur la charte de modération. Les messages sont récupérés et filtrés par le logiciel interne (Modératus6). Modératus constitue une aide à la modération, il permet d’optimiser le traitement de grandes quantités de contributions mensuelles par des analyses sémantiques automatisées ainsi que le contrôle qualité en temps réel"

    Article complet :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Netino

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de frontière entre les blogs sauf quand ils sont dédiés. PMA est un blog politique militant. Ici, ce n'est pas un blog politique...

      Supprimer
  10. Elie, vous avez pensé à vous faire un p"tit blog indépendant ? Vous pourriez mettre votre billet sur Marianne, sans commentaires, et donner le lien de votre blog avec commentaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plussoie ! Et suis à votre disposition pour vous aider !

      Supprimer
    2. Non, je n'ai pas vraiment envie d'avoir un blog à moi tout seul, comme un grand: tant qu'à faire, je préfère écrire des bouquins ( qui me prennent 3 mois de travail, et qui sont achetés au mieux par 3000 personnes...)

      Au départ, j'étais "chroniqueur associé" (???) sur le site de Marianne, où je publiais 1 ou 2 articles par semaine; mais c'était long, parce qu'ils devaient être d'abord lus et approuvés par la rédaction; il y a bientôt 2 ans, ils m'ont proposé d'avoir un blog hébergé sur leur page d'accueil, sur lequel je ferais ce que je voudrais, et j'ai fini par accepter, préférant plus de liberté à plus de visibilité : mais je ne suis pas certain d'avoir fait le bon choix...

      Supprimer
  11. J'apprécie d'être cité. Merci pour cela. Inutile de préciser que ma jeunesse n'est qu'en blog...ça se voit tant que ça......

    RépondreSupprimer
  12. j'arrête tranquillement. On peut dire que je glande. ;-)

    RépondreSupprimer
  13. J'avais commencé à rédiger un commentaire ici et puis ça devenait trop long.
    Du coup, hop ! Billet chez le petit bonhomme

    RépondreSupprimer
  14. C'est pas faux tout ça. Moi, c'est en dents de scie. 4 billets en 4 jours puis plus rien pendant plus d'une semaine.
    Parc contre, ils explosent tous les compteurs de visite et j'ai toujours autant de commentaires.
    Mais c'est vrai pour le reste. J'étais au chômage quand j'ai commencé à bloguer et depuis, j'ai trouvé un job, je suis devenu CM à Yerres et là je me lance dans les départementales...
    Bref, ça s'en va et ça revient, comme disait Claude. Je ne suis pas inquiète.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !