mercredi 22 octobre 2014

La fronde au bistro de gauche

Ce sont vraiment des enculés. Je vous prie de m'excuser pour cette entame assez grossière mais je ne fais que retranscrire la réaction unanime du bistro suite à un de mes réflexions alors qu'on m'interrogeait. 

Eux : alors t'en penses quoi du bordel au PS ? Tu arrives encore à causer dans ton blog ?
Moi : faites pas chier. Je ne suis pas dans le blog mais au bistro. Il n'empêche qu'ils me font chier.
Eux : ce sont vraiment des enculés. 
Moi : dites pas ça. La situation n'est pas facile, la crise et toussa. 
Eux : mais on ne parle pas de ça ! On te parle de ces enculés qui donnent l'impression de rats qui quittent le navire alors qu'il va couler parce qu'ils l'ont trop rongé. 
Moi : ah. Voila. 
Eux : opposition, un cadre idéal. On peut gueuler, vociférer,... 

Je résume hein ! Mais ça m'a fait rigoler. Les copains se sentent plus trahis par les frondeurs divers et variés (et avariés si on parle de Filoche) que par le gouvernement. Certes ! Je fréquente un bastion social démocrate. 

Il n'empêche. 

4 commentaires:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !