samedi 7 juin 2014

Entassons les pauvres


Les camarades sont surprenants. On devrait entasser les pauvres sous les ponts entre deux avenues sans s'intéresser à leur sécurité, bien être et autre. 

La vie des bobos est bien facile. Je suppose que ce pont n'est pas à côté de chez lui, d'ailleurs, tant il est facile de dire aux autres ce qu'ils doivent faire de leurs pauvres. C'est pourtant facile: ENTASSEZ-LES SOUS DES PONTS. 

22 commentaires:

  1. Rien à voir: c'est symptomatique de l'évolution du mobilier urbain dans son ensemble, qui rejette les itinérants toujours plus loin. Tu sais très bien qu'on fait la même chose avec les nouveaux bancs, etc. Et on sait aussi que les itinérants dorment sous les ponts, là où ils peuvent. Là, cet aménagement est juste dégueulasse: qui aurait investi du pognon pour faire une telle décoration si ce n'était justement pas pour dégager les pouilleux? Bas, les pauvres iront crécher ailleurs, là où leur vue ne dérangera pas le passant hein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As tu un abri à pauvre en bas de chez toi dans un coin où ils risquent leur vie à cause de la circulation ?

      Regarde bien le commentaire de Vogelsong. Il ne préconise rien contre la pauvreté. Il fait le constat. Il a jamais été filer un coup de main au 115. Il n'a probablement jamais causé au SDF en bas de chez lui. Lutter contre la pauvreté dans les réseaux sociaux. C'est beau.

      Tu parles d'itinérants mais tu crois vraiment que des itinérants ont envie de coucher sous ce genre de pont ? Ou tu parles d'itinérants parce que tu n'oses pas parler de pauvres, de clochards, de SDF ?

      Tu crois vraiment qu'ils ont mérité un pont entre deux avenues ?

      Tu n'as pas l'impression de fermer les yeux devant un problème ? Tu penses aux habitants du quartier ?

      Supprimer
    2. Mais personne n'a jamais dit qu'on pouvait avoir envie de coucher là. Sauf que dans la vraie vie, les personnes se posent là où elles peuvent, là, ou dans un abribus. De toute façon, tu veux faire quoi sur Twitter, à part un constat' Comme quand tu traites les gens de con, c'est un constat. Ça sert pas à refaire le monde, ou à montrer un engagement quelconque ce type d'outil.

      Supprimer
    3. Oh, et accessoirement, itinérant est le terme local pour clochard. Pas la peine de me reprendre la-dessus.

      Supprimer
    4. Désolé pour le local. À part ça, si ! C'est facile de faire des raccourcis dans Twitter. Aussi bien, la photo vient d'Australie et les picots ont été installés parce qu'un gamin couchait la la semaine dernière et q´est fait écrasé par une voiture en jouant.

      J'en ai marre de cette politique de l'émotion, de ce machin qu'on reprochait à Sarkozy.

      Supprimer
    5. Les clochards sont en général beaucoup moins "itinérants" que les bobos qui ont les moyens d'itinérer à leur guise.

      Donc, le terme est bel et bien stupide. Encore une manière de "cacher la merde au chat".

      Supprimer
    6. "Bas, les pauvres iront crécher ailleurs, là où leur vue ne dérangera pas le passant hein. "
      C'est terrible, parce que je suis d'accord avec l'idée, ou le fond de l'idée du commentaire, et que ça me choque plus de voir les bancs anti-clodos que les clodos (il y a toujours eu des clodos, il y en aura toujours, et le soleil luit pour eux aussi, même s'ils dorment le jour), mais d'un autre côté... ces Jésus moyens qui passent leur temps à chercher des pieds de lépreux à lècher et te filent des leçons de morale par dessus, pfiou... Comment dire...

      Supprimer
  2. La gauche de la gauche qui va sauver le monde....

    Mais bon, qu'ils continuent... (Dans les urnes ils se prennent branlées sur branlées, donc bon...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en fais un billet dans deux minutes sur PMA.

      Supprimer
    2. Ta gauche de la gauche bashing est incroyable :-)

      Supprimer
  3. Je ne connais pas ce vogelsong, et n'en sais strictement rien s'il est bénévole au 115 ou autre ! Mais cette photo me fait penser à tous les abribus où les bancs sont devenus penchés, à toutes les piques installées aux endroits abritant bien de la pluie .... et ça me fout en pétard ! Ta colère me semble ou bien mal placée, ou mal exprimée !
    Eloigner la pauvreté hors de notre vue ne la fera pas disparaitre, cela la fera juste aller squatter sous les fenêtres du voisin ... qui à son tour en fera autant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui c'est cette Nounourse, qui nous déverse des giboulées de morale et des leçons de.. je ne sais pas quoi, d'ailleurs ? C'est une taupe du FN payée pour énerver les non-bisounoursiens Une écossaise de choc ? La soeur de Rosaëlle ?

      Supprimer
    2. Je n'ai plus trop le temps de répondre, désolé.

      Nounourse, avec ses commentaires, Suzanne pose bien le problème.

      Je vais ajouter deux éléments :
      1. Les abris bus sont là pour abriter les gens qui attendent le bus.
      2. En tant qu'humain je n'en peux plus de voir des gens de gauche vouloir entasser des pauvres entre deux avenues.

      D'une manière générale, ils sont bien pour gueuler contre les mesures prises sans voir les impacts. Pour ma part, c'est aussi mon job (les distributeurs de billets sont dans des endroits abrites avec des clochards qui s'y mettent).

      Supprimer
  4. Et à Loudéac nous les entassions aux Pont es Bigots ?

    RépondreSupprimer
  5. Il y a quand même une question qui me turlupine à chaque fois que je lis ce genre d'indignation : "qu'est-ce que font, concrètement, ces gens pour venir en aide aux pauvres ?"

    Parce que bon, faire de jolis billets pleins de soi-disant bons sentiments sirupeux, d'indignation citoyenne, de solidarité outragée, ça va bien cinq minutes, mais dans la vraie vie, ils font quoi ? Depuis deux ans, Palaiseau a subit, le mot est faible, la présence d'un camp d'environ 250 roms. J'ai vu pas mal de petits cons gauchistes, à cheveux hirsutes et gras, venir faire leurs petits tours, jouer la fausse complicité avec les roms, tendre de jolies banderoles, et puis ? Ah, si, ils ont fait de jolis tweets solidaires, des messages dans leurs murs Facebooks. Les plus vieux, look à la Bové ou retraité de l'EN façon années 70 (moustache ou collier de barbe), ils amenaient bien un peu de bouffe, donnaient un peu de temps pour les mômes, mais le moment de l'expulsion venu, combien ont hébergé une ou deux familles ? Zéro, pas un, pourtant j'en connais pas mal qui ont de beaux terrains de 1000m² voire plus.

    Et tous ces rigolos qui dénoncent les conditions qui sont celles des sdf, ils font quoi pour améliorer leur quotidien ? Ils donnent de leurs personnes, ils donnent de la nourriture, paient des nuits d'hôtel, récupèrent des fringues, des sacs de couchage, etc ? C'est marrant, mais sur le terrain, que ce soit dans mon boulot, avec une assoce religieuse ou à titre personnel, je ne les ai jamais vu dans les rues.

    Quand on les écoute, c'est toujours aux autres d'assumer la solidarité qu'ils réclament.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rigolez pas, ils achètent des tentes Quechua et vont dormir avec les SDF sur le quai Saint-Martin. C'est très courageux, surtout quand il fait froid. Les clodos préféreraient qu'on les laisse allonger leurs cartons dans la chaufferie de l'immeuble des bobos campeurs, mais, euh, non, ça compromettrait la visibilité de l'opération. C'est mieux quand il y a une grande rangée de tentes Quechua avec marqué dessus le nom de l'assoce qui rame assez pour trouver des interventions médiatiques de pipoles divers.
      Emmaüs fait du bon boulot, depuis longtemps...

      Supprimer
  6. http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/10/pics-anti-sdf-sans-abris-londres-polemique_n_5477550.html?utm_hp_ref=france&ir=France

    RépondreSupprimer
  7. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/410545/des-pics-anti-itinerants-a-montreal

    RépondreSupprimer
  8. Non mais cela existe vraiment ces pics anti-pauvres ? Je rêve ? Ou plutôt, je cauchemarde ?
    Décidément, on arrête ni le progrès, ni la crétinerie :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça existe. Ça fait scandale en Angleterre. Ça vient en France. Le fait que des pauvres sont obligés de vire sous les ponts, non.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !