samedi 12 avril 2014

La gauche bête et sectaire

Quand on est au gouvernement, on a un certain nombre de devoirs et de responsabilités ce qu'a tendance à oublier les gauchistes de salon. Ainsi, l'andouille Gauche de Combat incendie notre ministre de la culture qui félicite Finky pour son élection à l'Accadémie. 

Elle ne fait pourtant que faire le job. Ne pas s'en rendre compte révèle une bêtise rare et fréquente. Ce qui est un comble. 

Prenons un exemple. Dominique Baudis est mort. Putain de crabe. Le job du président de la République est de faire un comluniqué commençant par "c'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends que..."  Aucun gauchiste n'oserait critiquer un tel communiqué. J'imagine que Jean-Marie Le Pen pourrait nous quitter alors qu'un président de gauche est au château. L'Elysée ne fera pas un communiqué du genre : "tiens ! l'autre enculé est enfin crevé". Je suppose d'ailleurs que le communiqué est déjà prêt. "Ce n'est pas sans émotion que j'apprends le décès de Jean-Marie Le Pen. Nous nous sommes opposé dans le plus profond respect même s'il a été le symbole d'une mutation de la France". Un truc comme ça. "Mes pensées vont à sa famille, à sa fille surtout qui reste une adversaire polique que je serais amené à rencontrer souvent. Monsieur Le Pen a marqué 30 ou 40 ans de la vie politique française".  Patati patata. 

Finki est entré à l'Accadémie. Le rôle du ministre de la culture est de dire bravo. 

Poursuivant le raisonnement, je dirais que le rôle de l'Academie en question est de défendre la langue française. J'ai beau être fortement opposé à la pensée de Monsieir Finky qui est un affreux réactionnaire, je peux difficilement nier qu'il est plus apte que moi à défendre la langue, sauf auprès de certaines dames de ma connaissance mais la question est pas là. 

S'il faut poursuivre le raisonnement, faisons le. Tiens ! Le rôle du ministre de l'intérieur est d'assurer la sécurité et le respect de la loi. Quand des Roms occupent illégalement un emplacement, le rôle du ministre est d'autoriser les forces de l'ordre à les virer. Un Ministre de l'intérieur du Front de Gauche aurait donc eu l'obligation, le devoir, le rôle, de le faire. 

Il faudra qu'un jour les cons qui ont pour seule vocation de faire de la politique sur internet s'en rendent compte. Pendant ce temps, ces abrutis dégénérés ont oublié de signaler que le nombre de régularisations a bien été démultiplié avec Valls à l'intérieur. Ce qui pourrait faire hurler Finky qui se retourne dans la tombe de Baudis. 

Je fais ce billet parce que le camarade GdC a fait un billet, cette semaine, en se plaignant d'être souvent insulté dans les réseaux sociaux. Je ne sais pas s'il se rend compte qu'il vient de traiter Madame Filippetti de collabo en critiquant le vague mot de félicitations qu'elle a fait suite à l'élection de Finky. À longueur de billets, il insulte sans s'en rendre compte. Le pauvre con. Pardon, le pauvre chéri. 

Ceci est un billet pédagogique. J'explique à Gauche de Combat que s'il est traité de con c'est parce qu'il est un con. Fondamentalement. Ce n'est pas plus compliqué que cela. 

Qu'il se rassure, il n'est pas tout seul. 

Cela étant, si les immortels pouvaient arrêter de désigner d'affreux reacs pour défendre la langue, on ne s'en sortirait pas plus mal. 

Ah merde ! C'est leur job. De même que de définir le mot "sectaire". 

13 commentaires:

  1. Ajoutons qu'un nouvel académicien ne peut être reçu sous la coupole qu'avec l'accord du président de la République, même s'il se prétend de gauche et même si c'est Finkielkraut l'heureux élu. Il aurait eu parfaitement le droit de s'y opposer. (De Gaulle avait par exemple fait savoir qu'il s'opposerait à l'entrée de Paul Morand sous la Coupole, ce qui a conduit celui-ci à retirer sa candidature.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est ce que le Président peut virer ceux déjà en place? J'ai les noms.

      Supprimer
    2. Tebruc, non.

      Didier, oui.

      Supprimer
    3. Ah bon? Hollande pouvait? (Merde) ;)

      Je n'aime pas Finky, son élection m'indiffère, je n 'applaudirai pas non plus.

      C'est pas facile d'être ministre, dire des truc qu'on ne pense pas... (J'ai aimé le passage sur Le Pen)

      ;)

      Supprimer
    4. Vive que Pen !
      Putain d' iphone ou bien ?

      Supprimer
    5. Non. Vive la cuite du samedi midi.

      Supprimer
  2. Ton billet est très bon.

    Tu sais ce que j'en pense de cette gauche qui est un vrai danger pour notre république. Ton titre est bien gentil...

    RépondreSupprimer
  3. Affirmer que le PR peut refuser l'entrée d'un gus à l'académie est un gros mensonge. Didier, dès demain tu passe chez l'abbé pour con-fesse vilain !

    RépondreSupprimer
  4. "Andouille/con/gauchiste de salon/enculé/crevé etc".

    Je vois, camarade, que le Changement (de vocabulaire), ce n'est pas pour maintenant
    .
    Finalement, t'es comme Finkie ( qui semble t'impressionner comme manieur de la langue française - à l'instar de ton autre ami DG), tu es le grand défenseur de notre Langue chérie dans la blogosphère chérie. Tu m'en vois ravi, si, si.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !