mardi 8 avril 2014

L'imposture Mélenchon

"Quand je ne suis pas au Parlement, c'est que je suis dans une manif."

Voilà comment Méluche justifie son absentéisme au Parlement Européen dans une interview à paraître demain. 

C'est scandaleux. Il ne reçoit pas 20000 euros par mois d'indemnités pour manifester mais pour siéger au parlement européen et légiférer. 

Le Parti de Gauche va crever à cause de ce pantin qui s'imagine représenter le peuple en touchant 20 SMIC par mois et en justifiant ses absences au boulot par des conneries. Il a donc pas compris que les Français qui marnent en ont ras la casquette de ce genre de comportement ?

On sait aujourd'hui qu'il sera à nouveau candidat dans le sud ouest après s'être présenté aux législatives dans le nord. Veut-il vraiment convaincre les gens ? Je parle des électeurs, ceux de gauche, pas de la poignée de militants qui le supportent. Dans tous les sens du terme. 

Jamais un type de gauche n'a autant pris les électeurs et les militants pour des cons. 

Bon, à Marseille, je ne dis pas...

Si la gauche de la gauche veut survivre, elle doit se débarrasser de ce guignol mortifère aux dents jaunes. 

16 commentaires:

  1. Un direct du gauche a 22:22 . classieux. :.)

    RépondreSupprimer
  2. Une belle dénonciation calomnieuse comme le FN sais les faire. Change rien, reste à ta place surtout. Le spectacle final sera beau.

    RépondreSupprimer
  3. Cet homme est une imposture, et il est indigne. Il prend les électeurs pour des cons, et fait un mal de fou à la politique et à la république.

    Tu as raison : si la gauche, ou la classe politique d'une manière générale, veut survivre, elle doit se débarrasser de cette personne. Qui est en plus entouré de soutiens qui "font peur" comme diraient certains...

    RépondreSupprimer
  4. Bon, à Marseille, je ne dis pas...
    Et avec toutes leurs conneries, on se paye encore l'autre pour 6 ans. Cela fera 24 ans de gaudineries.
    Pour mémoire, le titre d'un petit journal local dans les kiosques : Comment Gaudin cryogénise sa ville.
    C'est tout dire.

    RépondreSupprimer
  5. « Si la gauche de la gauche veut survivre, elle doit se débarrasser de ce guignol mortifère aux dents jaunes. »

    Ou alors se cotiser pour lui payer un dentier.

    Plus sérieusement, il ne faut jamais oublier que le vrai métier de Mélenchon, avant de se reconvertir en Monsieur Loyal, était sénateur socialiste, ce qui est bien le comble de la sinécure grasse. Forcément, ça lui a laissé des habitudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois même qu'il détînt un temps le record du plus jeune sénateur , nul n'est parfait en ce bas monde

      Supprimer
  6. Entre l'UMP qui ne respecte pas un premier ministre qui fait son discours et Mélenchon qui sèche les cours, on est bien servi.

    RépondreSupprimer
  7. la question de SO et toute la réponse de JLM
    "Vous avez été critiqué pour votre absentéisme au Parlement européen. Que dîtes-vous aux électeurs sur ce point ?

    C’est une boule puante lancée contre moi par José Bové, désormais totalement acquis au système. Je voue ma vie au travail. Parler d’absentéisme est blessant. C’est un mensonge. Je suis premier des français sur un des quatre sites de classement. Je suis mal placé si on ne compte que la présence physique derrière la machine à voter. Allez sur mon blog vous y trouverez l’explication de chacun de mes votes, de chaque dossier et même le motif de chacune de mes absences. Qui en fait autant ? Quand je ne suis pas au Parlement, c’est que je suis dans une manif. On peut critiquer ma manière d’être député mais on n’a pas le droit moral de critiquer l’intensité de mon implication."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette précision. J'en ferai peut-être un billet car j'ai été dur.

      Il n'empêche qu'il a dit une belle connerie.

      Supprimer
    2. non, tu as raison , il est payé pour siéger pas pour user ses godasses sur le bitume

      Supprimer
  8. Tout ce qui peut contribuer à déconsidérer ce réservoir à brontosaures qui ne se sont pas encore résolus à faire leur deuil du marxisme 1.0, qui croient encore à la possibilité d'un hypothétique grand soir, qui via certain syndicat contribuent à foutre des mecs sur le carreau alors que des emplois auraient pu être sauvés, tout est bienvenu. Il est plus que temps que ces attardés aillent rejoindre leurs idoles au tombeau, débarrassée de leur inopportune présence la terre sera plus vivable et l'air sera plus respirable.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !