mercredi 22 janvier 2014

Il n'y a donc plus aucun intérêt de m'injurier

C'est ce que dit le blogueur Pierre Parrillo dans son billet du soir. Normalement, il fait un billet tous les matin. Aujourd'hui, il traitait de la rumeur de la casse de mobilier de l'Elysée par Valérie Trierweiler. 3 millions d'euros. Ce soir, il publie un démenti mais aucune excuse. 

Il trimballe des rumeurs sur une personne, une vraie. Il rabaisse le niveau de la politique. Il contribue à ridiculiser les blogs, à les rendre peu crédibles. 

Il fait un billet, et ce n'est pas le seul, pour colporter une rumeur complètement crétine et de plaint d'être injurié. J'en ai diffusé, des conneries dans mon blog, mais jamais sans avoir agité mes deux neurones.  Une femme (ou un homme) ne peut pas provoquer trois millions de dégâts au cours d'une crise de nerfs. Il faudrait qu'elle puisse détruire des meubles assez solides pour passer les siècles en présence de gardes du corps qui la maîtrisent.

Il n'y aurait plus de raison de l'injurier ? Trop facile. 

On va attendre un billet avec des vraies excuses. 

16 commentaires:

  1. Ah moi, c'est fait sur twitter. Ne pas l'injurier? Tiens donc...

    RépondreSupprimer
  2. Entre lui et Corto, on a un beau duo de l'intox.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais ils n'ont pas le même niveau de connerie. Ca nous fait des variétés.

      Supprimer
  3. Et HULK alors ? Le colérique écologiste ! Y peut faire beaucoup plus de dégâts que ça ! ...

    RépondreSupprimer
  4. Si tous les blogueurs qui racontent des conneries ou parlent sans rien savoir se mettaient à faire des billets d'excuses, on n'aurait plus assez de 24 heures par jour pour tout lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas ce que je voulais dire, Didier. Dans la mesure où il a fait un billet pour dire qu'il avait raconté des bêtises, il aurait pu ajouter une ligne d'excuses. C'est ce que j'aurais fait. Ca ne coûterait rien.

      Supprimer
    2. Ou pour se confesser ....
      vincent

      Supprimer
    3. Ne vous foutez pas du monde : vous n'avez JAMAIS fait ça ! Ni aucun blogueur, d'ailleurs. On attend toujours (exemple entre autre), que votre ami à mèche (Seb Musset) s'excuse humblement pour son billet où il présentait comme certain que des dizaines de milliers de votes à je ne sais quelle pétition avaient été acheté au fin fond de l'Asie, alors qu'il est apparu dès le lendemain que c'était absolument faux. On l'attend, le Seb, on l'attend…

      Jamais un blogueur ne s'excusera de rien, de même qu'aucun journaliste ne l'a jamais fait, de mémoire d'homme. Il y a une grande ressemblance entre les blogueurs et les journalistes (ce sont généralement d'irrécupérables cons), et une grande différence (les seconds sont lus).

      Supprimer
    4. J'ai dit : c'est ce que j'aurais fait. Je ne crois pas avoir déjà publié une information dans mon blog sur la base de telles conneries.

      Seb Musset n'a pas publié de démenti. Moi non plus (j'avais repris son billet). Mais si j'avais eu à publier un démenti, j'aurais présenté des excuses.

      C'est un peu délirant. Le Parrillo se prend pour un journaliste. Il informe ses lecteurs et publie un billet pour dire qu'il s'est trompé. Ni Seb ni moi ne nous prenons pour des journalistes. On est là pour faire du bruit sur le web.

      Supprimer
    5. Ah, ça, c'est merveilleux, alors ! Comme je n'ai pas présenté de démenti, je n'ai pas à fourni d'excuses. Oui, mais, justement, c'est une sorte de démenti, qu'on aurait été en droit d'attendre, puisque le compagnon à mèche, et vous à sa suite, avez raconté absolument n'importe quoi, et notamment lui, qui, à sa façon habituelle, péremptoire et logorrhéique, nous a présenté la chose comme avérée, prouvée, etc., alors que la réalité, dès le lendemain, vous a radicalement contredits.

      Supprimer
    6. Mais non je suis blogueur. Je fais les billets avec n'importe quoi. Je ne me prétends pas journaliste. Je ne fais pas de démenti.

      Je ne suis pas sur un pied d'eslale (copyright Balmeyre il me semble). Je donne des informations telles que je les vois et des analyses à la petite semaine. Voyez le blog de Parrillo, c'est tout juste s'il ne commence pas chacun de ses billets par "voilà la vraie information".

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !