vendredi 9 août 2013

Assister à la mort d'un blogueur : l'exemple de @corto74

Il y a quelques années, nous avions sympathisé. Il était blogueur de droite, nous étions blogueurs de gauche. Il était dans la majorité, nous étions dans l'opposition. C'était sympathique.

Un jour, probablement au début de la primaire des vils gauchistes, il a fini par comprendre que la gauche gagnerait forcément la prochaine présidentielle !

Pas grave ! Il avait réussi à copiner avec nous ! Son blog était en vue. Le seul blog de droite classé au Wikio, ce machin infesté de gauchistes. Alors, il a pété une durit. Il a commencé à se fâcher avec moi, le "number one" du classement puis, progressivement, avec tous les autres.

Son style de blogage a changé, il est devenu agressif, sans le moindre respect pour l'opposition à son camp. C'était devenu moins drôle. Il n'avait plus de respect. C'était aussi devenu plus drôle, il devenait fou, racontant n'importe quoi, plongé entre ses commentateurs qui lui avaient fait croire qu'ils le vénéraient comme une idole.

Hier ou avant hier, il s'est mis à déblatérer sur mon compte avec une commentatrice. Je suis tombé dessus par hasard. J'en ai fait un billet : je trouvais qu'il fallait être tellement con pour dire du mal d'un type dans les réseaux sociaux en espérant qu'il ne le voit pas que j'étais plié de rire. Depuis que je blog, je m'amuse.

Du coup, il en a fait un billet, ce soir... Il a envoyé chier tous les types de gauche, refusant de parler avec eux. La démocratie a fait un grand pas. Tombant sur son billet par hasard (heu...) je laisse un commentaire. David aussi, Fred également. Je suis repassé, il avait supprimé les commentaires de David et de moi. 

J'ai explosé de rire. Je m'étais moi-même précipité sur mon ordinateur pour l'effacer tellement il était grotesque et ne voulait rien dire. J'avais néanmoins supputé et j'en ai fait une copie d'écran. L'autodérision a du bon. Je voulais faire un billet sur les thèmes : "ne commente pas avec un iPhone en sortant d'un bistro".

Il n'empêche que si j'avais reçu un tel commentaire d'un "ennemi de blog", j'en aurais fait une copie d'écran pour me foutre de sa gueule.

Corto refuse le débat politique et la déconnade entre copains.  Il va continuer à dire partout que je suis un connard prétentieux. Que nous sommes des connards prétentieux. La vérité est tout autre. L'espacement entre ses oreilles est maintenu par du silicone.

Je vais lui donner un truc pour analyser : il ne fallait pas manquer de respect et être toujours sur de lui et arrogant en m'accusant d'être sur de moi et arrogant. La moitié des commentaires, chez moi, viennent de gens qui ne sont pas d'accord avec moi, pas de fans abruti.

Je vais donner un truc à ses copains fans abrutis : qu'ils l'emmènent en urgence dans un HP. Sinon, on ne répond plus de rien.

Et ne dites pas que je suis méchant, c'est lui qui a fait un billet pour nous enfoncer, encore ce soir. Il ne se serait pris qu'à moi, j'aurais bien rigolé. Mais à tous les types qui ne pensent pas comme lui, c'est trop. Je me demande pourquoi il tient un blog politique en ne sachant pas écouter les autres.

15 commentaires:

  1. La haine est une perte de temps, l'intelligence sublime la paresse de s'éterniser à haïr, il vaut mieux aimer la différence que de se morfondre dans la bêtise et la peur de l'inconnu, de l'autre, des autres.

    Il n'y a pas de majorité, il n'y a pas de pensée unique, il y a seulement des gens qui pensent détenir un pouvoir ridicule.

    A celui qui pisse le plus loin, je dédie ces quelques lignes, un démonstratif à la connerie humaine.

    RépondreSupprimer
  2. Il a viré à droite toute, la Manif pour tous lui a monté à la tête et il n'a pas sa place, il lui manque encore Fdesouche dans sa blogroll pour être parfait et plaire à toutes les minettes fachos qui commentent chez lui.
    J'attends avec hâte son badge Marine Le Pen 2017.

    Bon ce qui m'emmerde un chouïa, c'est qu'en m'empêchant de mettre un commentaire je ne peux plus répondre aux ânes comme Grandpas par exemple.

    Et puis il pleure, s'il lisait les spams que je reçois de temps en temps, il changerait d'avis, il n'a jamais été menacé lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut le prendre dans l'autre sens. Ce connard se vantait de ne pas supprimer les commentaires chez lui contrairement à moi.

      Ce que tu fais : tu attends que sa dizaine de fans abrutis aient commenté chez lui. La moitié (au pif !) s'abonne aux commentaires. Tu commentes. Ils reçoivent le mail avant que l'andouille puisse supprimer ton commentaire. En une semaine, il craque et il activé la modération.

      Supprimer
  3. Tu viens donc nous expliquer que tu pisses plus loin. Bravo...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups. C'était la réponse à Dom. J'ai merdé.

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Je parlais de @Corto74 évidement mais bon on se connait pas assez c'est pour ça ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf. Désolé ! (À ma décharge, avec cette histoire, je suis sur tous les fronts : Twitter, les lb et le blog).

      Supprimer
  6. Bin, y avait des mots clés quand même pas trop durs à décrypter "pensée unique" "majorité" "bêtise et la peur de l'inconnu, de l'autre, des autres" ce sont des trucs de droite ça, pas de vilains gauchistes comme nous quand même.

    Tu es fatigué Nicolas je pense ...

    Sinon je ne peux pas pisser trop loin, je m’auto-proclame humaniste et libre penseur, donc je ne l'ai pas pris pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Libre pisseur.

      Oui. Je suis fatigué. Voir mon blog bistro (le deuxième truc dans la colonne la plus à gauche de mes colonnes de droite).

      Supprimer
  7. Je le trouve plutôt bien troussé, moi, le billet de Corto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila un extrait de son billet : "Si le gauchiard vomit, il est aussi capable d'aimer, il s'aime; il aime donc ou encense: Mandela, Moustaki, Josianne Balasko, Richard Descoing, Aimée Césaire, Jaurès, Blum, le FLN, Barbara, Rosaëlle, Jack Lang ou Pierre Bergé, Arte, Télérama, Piketty, le hip-hop, le rap et le street-art, la culture subventionnée et Paris-Plage. Il aime la bière, ça fait roter. La bien-pensance et le politiquement correct sont ses armes et ses propres garde-fous: Le conformisme dans lequel il s'ébroue."

      (Bougez pas je reviens)

      Supprimer
    2. (voila je reviens mais sur mon PC et pas sur l'iPad, ce qui explique le changement de signature).

      Les gauchiards visés sont : moi, en premier évidemment, El Camino, Bembelly et David Burlot. Vous nous connaissez un peu ? Corto cite une liste de personnage : vous nous voyez, tous les quatre, encenser ces personnages (à part Barbara pour ce qui me concerne mais c'est pour une raison "historique", et par respect Blum et Jaurès) ?

      Il montre qu'il n'a absolument rien compris. Ceux qui encensent ces trucs ou gens sont ce qu'il appelle les gauchistes qu'il respecte ou un truc comme ça.

      Tout le début du billet est la description de tout militant politique : obtus, fermé et con. Ca s'applique donc à tous les blogueurs.

      Prenons un exemple avec un court extrait : "Le gauchiard-blogueur qui, généralement chasse en bande". Ah ? Et quand j'avais chez moi Marco Polo, Pierre, Marchenoir, Grandpas, Frédi M... Je n'avais pas des réacs qui chassaient en bande ?

      En fait, il décrit avec précision ce qui a fait que j'ai activé la modération des commentaires chez moi et, peut-être, pourquoi vous et El Camino avaient fait pareil : se débarrasser de commentateurs indésirables...

      Il a oublié de faire pareil et il pense qu'on ne viendra plus alors qu'on attend que plus de commentateurs soient abonnés !

      Cela étant, il n'a pas compris ce que je veux dire avec des "billets de fond" et pense que je n'aime pas les billets d'humeur alors que 95% de mes billets en sont...

      Et c'est fascinant de lire les commentaires. Il y en a un qui dit : "ils sont tellement intelligents qu'ils pensent qu'en venant polluer ton espace ils vont nous faire changer d'avis".

      Outre le fait que le lascar confirme qu'il préfère rester entre "gens comme lui", il n'a même pas vu que l'on ne commentait pas sur le fond puisqu'on n'espère pas les faire changer d'avis, mais, seulement, les faire enrager en rappelant des vérités idiotes ("tiens, avec Sarko il y a eu un million de chômeurs de plus" ou des conneries comme ça), ce que vous faites d'ailleurs souvent chez moi et que je ferais chez vous si vous faisiez des billets militants...

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !