vendredi 26 avril 2013

Suite du voyage

Dans les anecdotes de voyages racontées dans le blog bistro, j'en ai oubliée une. Arrivé vers Le Mans, j'avais soif. 15h30. Pas l'heure de prendre une bière. J'opterai pour une bouteille d'eau de 50 cl à 4€80. Oui. Un scandale. Sur autoroute, la bouteille d'un litre est à 1€40.

Je retourne à ma place. Je débouche la bouteille mais je ne retiens pas le bouchon qui tombe dans l'allée. Un petit gros passait par là et a marché dessus. Impossible de reboucher la bouteille. Il a fallu que je la boive cul sec pour pouvoir la reposer sans avoir peur qu'elle tombe.

Le train arrive à Lamballe, la dame moche descend, je finis mon billet, le publie et le train approche de Saint Brieuc. Entre temps, j'avais pris la place de la femme moche, près de la fenêtre. Une jeune femme s'était installée à ma place. Elle a entrepris de sortir de son sac de voyage tout ce qu'on peut avoir besoin pour un trajet en train de trois heures (alors que Brest est à environ une heure). De mémoire : deux revues, un paquet de mouchoirs, un lecteur MP3, un téléphone, une petite trousse de toilette, une bouteille de jus de fruit, un paquet de gâteau et je crois que j'oublie quelque chose. Non. Pas une boîte de tampon ni un vibro. Ça me reviendra.

Elle a tout rangé méthodiquement sur sa tablette. Vraiment au carré. Ça lui a pris 10 minutes, le temps du trajet entre Lamballe et Saint-Brieuc.

Où l'on arrive donc. Je lui dis "pardon" pour lui faire comprendre que je descends. La panique dans son regard quand elle a compris qu'elle avait 10 secondes pour tout refoutre dans son sac à main.

10 commentaires:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !