mardi 19 mars 2013

Défense : l'ombre de nous-mêmes

Dans mon billet à propos du livre blanc de la Défense, j'évoque la possibilité de devoir vendre le porte avion Charles de Gaulle. Il y aura d'autres points très négatif comme l'éventuel arrêt d'achats de Rafale et, d'une manière générale, d'équipement militaire. On évoque même une diminution des crédits pour la dissuasion nucléaire.

Mon copain Falconhill dit en commentaire que c'est terrifiant ce à quoi je réponds que je ne sais franchement pas. Je sais seulement que je préfère que l'argent public aille dans les écoles ou le logement que dans l'armement.

Avons-nous besoin d'un porte-avion pour la Défense de la France ? La réponse est très certainement négative. Avons-nous besoin d'un porte-avion pour les autres missions de notre armée ? La réponse est peut-être négative. Avons-nous d'autres missions, d'ailleurs ? Avons-nous vocation à assurer celle de gendarme du monde ? J'aurais tendance à penser que oui.

Autre question : la dissuasion nucléaire est-elle toujours d'actualité ? Peut-on laisser les USA et la Russie nous défendre ? Vaste question... Il y a plusieurs pays qui développent des armes nucléaires dans le monde et certains semblent dangereux. Et je ne crois pas que notre dissuasion puis dissuader des fous. Par ailleurs, on peut probablement diminuer notre arsenal. Peut-être les sous-marins suffisent-ils ?

Dernier point : notre industrie a-t-elle la capacité de concevoir et commercialiser des avions militaires ? Ne devons-nous pas plus insister sur les coopérations internationales ?

Ainsi, j'aurais tendance à répondre à Falconhill que tout cela n'est pas terrifiant en tant que tel : nous n'avons pas besoin d'avoir une force de Défense très puissante. Par contre, nous devons avoir une armée capable d'intervenir pour des machins comme au Mali.

Je ne suis pas un expert mais il me semble que nous avons besoin d'équipement pour les soldats, de blindés légers, de matériel de transport rapide,... S'il y a bien un domaine à renforcer, c'est celui-là. Il faut que les armées puissent avoir les moyens d'intervenir dans leurs domaines réciproques. Mais laissons nos experts faire leur boulot et les politiques prendre les décisions.

J'imagine qu'ils trouveront une solution pour ne pas vendre le Charles de Gaulle, comme en le maintenant à quai et en poursuivant l'entretien. Quand je pense qu'il y a quelques années, on envisageait d'en construire un deuxième ...

Et c'est peut-être ça qui est terrifiant : la crise est le prétexte mais nous n'avons tout simplement pas la capacité d'avoir une Défense à l'image qu'on se fait de la grandeur de notre pays ?

Et nous ne retrouverons plus les moyens. Il nous faut envisager de vendre le fleuron de notre flotte à des pays qu'une majorité de citoyens considèrent comme étant encore du tiers-monde !

2 commentaires:

  1. C'est le symbole qui me terrifie, mais peut être que je me trompe.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !