lundi 11 février 2013

Tour de presse

Il fallait suivre l'actualité, aujourd'hui. Entre le pape qui démissionne, le scandale de la viande, l'annonce par François Hollande d'une loi sur les sites industriels qui ferment et je ne sais plus quoi d'autre, le blogueur politique avait de quoi se bouger les neurones mais trop d'actualité tue l'actualité... Sans compter que Google Reader était planté : je ne pouvais aller chercher d'inspiration chez des confrères.

Le résultat est net : mon nombre de visiteurs par billet est dérisoire, aujourd'hui. Tout Twitter parlait du pape. C'est infernal. Moi-même, j'ai fait trois billets à ce sujet (je crois bien que j'étais un des tous premiers blogueurs à évoquer ce bazar... Tout en ajoutant une vague valeur ajoutée en parlant des précédents papes à avoir démissionné).

Par ailleurs, personne n'en parle mais il me semble que c'est le plus vieux pape depuis longtemps, avec deux prédécesseurs récents : Paul VI et Jean-Paul II.

J'ai vaguement parlé de l'affaire de la viande mais je n'ai pas donné mon sentiment. Ben je vais te dire, mon cochon : toute cette histoire de traçabilité est une gigantesque fumisterie. On a découvert un circuit délirant pour l'achat de la viande par Findus.

Je vais faire mes courses chez Leclerc. J'achète des lasagnes que Leclerc a acheté à une centrale d'achat qui a acheté ça à Findus qui a acheté les lasagnes à machin qui a acheté la viande à bidule qu'il l'a achetée à machin...

C'est le bordel ! Je crois que je vais exiger que Leclerc élève lui-même ses vaches sur la place de la Comète.

Bon ! Je cite des marques et la viande. C'est à titre d'exemple. J'imagine que tous les industriels de l'agroalimentaire sont concernés. Tiens ! Je vais aller boire une bière, ce soir. Je ne peux pas demander au patron de me certifier que les céréales utilisées pour la faire proviennent bien d'un paysan fiable et qu'elles sont garanties sans OGM.

J'imagine que nos politiciens et technocrates français et européens vont inventer un tas de machins pour garantir les circuits de distribution mais c'est le consommateur qui finira par douiller et on ne sera sûrs de rien.

Conclusion : on ferait mieux de s'attaquer à toute l'industrie alimentaire, de supprimer les importations de produits alimentaires que l'on peut produire nous mêmes quitte à ne pas manger de fraises fraîches pour la Saint Valentin.

Enfin, le discours de François Hollande. Je n'ai vu qu'un seul billet de blog en parler. Vous le trouverez dans ma blogroll chez ma consœur Elooooody qui tient le blog Affichage Libre (je ne peux pas faire de lien, désolé pour vous et surtout pour Elooooody).

Bref, François Hollande a annoncé un texte de loi à propos des sites industriels rentables qui ferment. C'est très bien.

J'ai vu quelque part que ce texte permettra de résoudre une grande partie de ce qu'on appelle les "licenciements boursiers", c'est-à-dire les licenciements par des boîtes qui font un substantiel bénéfice. Il parait que, hors fermetures de sites, ils sont très rares. J'ignore si c'est vrai.

Toujours est-il qu'avec la bénédiction du futur pape, Gildan II, on pourrait utiliser le site d'Aulnay pour produire les lasagnes vendues en Île de France.

C'est à peu près tout ce que je retiens de l'actualité de ce lundi.

11 commentaires:

  1. Moi aussi, chute libre du nombre de visites... Et pour un fois que je parle d'un engagement de Hollande, tout le monde s'en bat les reins!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, le nombre de visiteurs global est exceptionnel (3700 pages vues hier sur PMA selon blogger, c'est le nombre de visites par billet qui est ridicule).

      Supprimer
    2. (je n'arrive pas à expliquer)

      Supprimer
    3. Oui c'est ce que je voulais dire. Nombre global de visites stable (mais clairement en hausse depuis quelques semaines) et visite par billet riddicules.
      Pareil quoi

      Supprimer
    4. Même constatation globale. Y'a un truc ?

      Supprimer
    5. Je ne sais pas. C'est un truc cyclique.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !