jeudi 25 octobre 2012

Mes followers, mes blogs et moi

Le Chafouin devrait lire mon blog geek et notamment cebillet, ainsi que tous mes blogs, d’ailleurs, avant de tirer des conclusions débiles et de les tweeter sans la moindre réflexion, postant comme beaucoup de twittos un jugement hâtif. Il mérite bien un billet.

Je résume le billet en question : des études scientifiques montrent qu’un « réseau social » ne peut pas contenir plus de 150 membres. Or « mon » réseau social, composé des blogs, de mes comptes Twitter, Facebook et Google+, articulé autour de mes blogs puisque c’est pour ça que je traine sur Internet est composé de 300 ou 400 personnes que j’identifie au premier coup d’œil.

Ainsi, le nom ou le pseudo de 300 ou 400 personnes me remet en mémoire soit les circonstances de la rencontre, soit des conversations que j’ai eues avec elles, soit des blogs que je lis, …

Au total dans mes comptes des réseaux sociaux (Google+, Facebook et Twitter mais aussi Google Reader qui contient 80 blogs de potes, en plus des blogs ou sites qui m’intéressent uniquement pour l’information qu’ils apportent), j’ai entre 600 et 1000 abonnés. J’ignore le nombre, ayant la flemme de compter ceux à qui je suis abonné dans plusieurs réseaux sociaux différents.

Toujours est-il qu’il y a aussi entre 3 et 400 lascars, probablement plus, auxquels je suis abonné sans absolument savoir de qui il s’agit.

Parmi les 300 ou 400 cités plus haut, il y a 80 ou 100 personnes qui sont devenues des potes (s’ils ne l’étaient pas déjà avant, comme Gaël), que je vois même plusieurs fois par mois comme Seb, Dagrouik et Gildan qui viennent à chaque KdB. Je vous passe ceux comme FalconHill qui passent à la Comète quand ils viennent à Paris, le vieux qui ne perd pas une occasion de venir faire la fête à Paris ou Poireau chez qui je m’invite pour les vacances assez souvent. Et il y a tous les autres, comme Olympe qui m’invite au théâtre prochainement (mais j’ai décliné, comme je bois toujours des bières avant les spectacles, j’ai toujours envie de pisser au milieu). Je ne peux pas citer tout le monde ; c’est un peu dommage pour ce genre de billet. Les leftblogs, les copains de Tours et des Côtes d’Armor que je connais grâce à Gaël et aux vieux, tous ceux qui viennent aux KdB, les copains de Pearltrees, les copains de restos comme Pierre et Hyp, … Les copains météorologues et les copines qui bossent avec des fous. Les copains écolos et les copains socialos. Les stars et starlettes du web sympathiques et tout ça.

Il y a même des collègues de travail, c’est vous dire ! Il y a aussi des personnalités politiques que je connais (et qui me connaissent plus ou moins, comme Alain Lambert avec qui je plaisante souvent dans Twitter). Et surtout des membres de ma famille. Les réseaux sociaux se croisent.

Je récapitule donc mon affaire. Dans mon « réseaux sociaux internet », j’ai probablement 100 proches, 300 personnes que je connais de nom et plus de 400 gugusses dont je n’ai jamais entendu parler sauf au moment de leur abonnement à mon compte tweeter ou Google+ et de la réception de leur demande « d’ami » dans Facebook. Je vous passe toutes les andouilles que je croise dans Foursquare, Linkedin, Viadeo et un autre machin dont le nom m’échappe, sans compter les centaines de services que j’ai testés au cours de ma carrière de blogueur.

J’ai donc d’un côté 100 proches et près de 1000 lascars dont je n’ai pas grand-chose à foutre et qui me le rendent bien, d’autant que j’ai découvert avant-hier qu’une étude scientifique démontre qu’on ne peut pas dépasser 150 lascars dans un réseau social. Je revendique le droit de les unfollower comme je veux même si, pour le Chafouin, il s’agit d’une erreur (je le connais comme blogueur depuis avant Twitter).

En outre, je viens de claquer la porte d’un machin de classement de blogs avec pertes et fracas basé sur la taille d’un réseau social ; je ne vais pas recommencer les mêmes conneries et la chasse aux abonnés. Vous pouvez me suivre sur Twitter ou Google+ et même me suivre Facebook (mais je limite les conversations avec des gens vraiment proche), ne m’obligez pas à vous suivre en retour (même si je le fais systématiquement ou presque, par politesse et hors Google+, ce qui permet de se faire parfois de nouveaux potes).

Si vous ne voulez suivre que mes blogs, abonnez-vous @jegounblogs (j’y diffuse aussi les billets de quelques copains dont les blogs débutent) ou aux pages Google+ et Facebook associées à mes blogs (voir dans la colonne de gauche). Vous pouvez aussi vous abonner par agrégateur de flux. Si vous voulez suivre mes conneries de bistro dans Twitter, abonnez-vous à mon compte Twitter principal @jegoun. Si vous voulez suivre mes échanges avec neveux et mes copains d’enfance, vous pouvez aussi vous abonner à mon compte Facebook.

Mais ne m’obligez à aucun retour.

Pour le reste.

Dans la vie, j’ai un certain nombre de centres d’intérêt, outre mon boulot (j’ai de la chance…), les bistros et surtout la famille, les copains et tout ça. Parmi elles, il y a les blogs. Je tiens des blogs. Dont un à propos de la famille, des copains et des bistros et un à propos du boulot où je ne raconte rien à part des anecdotes sans intérêt, le reste étant interdit.

Parmi mes centres d’intérêt, il y a donc les blogs, mais aussi les réseaux sociaux (pas en tant qu’utilisateur, en tant qu’observateur), l’évolution du marché des acteurs de l’informatique, les iPhone, … J’ai donc un blog geek.

Parmi ces centres d’intérêt, il y a la politique. J’ai donc un blog politique.

La conjonction de ces trois facteurs, et non pas mon égo contrairement à ce que prétendent périodiquement certains connards, ont fait que mon blog politique a été très bien placé dans un classement et que mon compte Twitter est très vieux et plein de followers.

Je n’ai aucune raison valable de devoir supporter les gens qui m’emmerdent, ce qui inclut des twittos qui se croient encore plus importants que les blogueurs politiques et des connards dans les commentaires des billets de mes blogs.

En quittant les classements, j’ai terminé la course à « l’influence », cet espèce de machin mesurable « avec » les réseaux sociaux. Je n’ai donc aucune raison de dépasser la taille critique d’un réseau social que des scientifiques ont estimé à 150 (mais peu importe, je n’ai pas l’habitude de compter les amis).

Par ailleurs, en tant que blogueur passionné par les réseaux sociaux mais ayant fait des statistiques, j’ai fait différentes études dont j’ai publié le résultat dans le blog geek. Un des premiers constats est que le travail que fait le blogueur dans les réseaux sociaux pour assurer la promotion de ses blogs est totalement inutile. Le deuxième constat, déjà plus ancien, est que l’audience des blogs n’a aucun intérêt en tant que tel, seule compte un indicateur d’audience de chaque billet par rapport à une audience moyenne.

J’ai aussi fait des études pour lesquelles, je n’ai pas encore publié les résultats. Par exemple, j’ai lancé un truc hier. J’ai fait beaucoup de billet sur le blog politique et un seul aujourd’hui, pour voir. Je n’aurais le résultat que demain matin mais à l’heure où j’écris ce billet, je vois déjà la conclusion se dessiner : l’audience individuelle de chaque billet (les cinq d’hier et le seul d’aujourd’hui) est « nulle » mais l’audience globale du blog est conforme la moyenne.

J’en tire une première conclusion : l’audience de mes blogs ne dépend pas de ce que j’y écris. Donc, l’audience de mes blogs ne dépend pas de mes propres centres d’intérêt.

Il n’y a donc aucune raison valable pour que je fasse de la course à l’audience et que je ne me fâche pas avec des followers. Cela étant, j’ai arrêté la course à l’audience depuis longtemps (voir le deuxième constat, un peu plus haut).

J’ai même été plus loin dans cette dernière étude : les billets qui marchent (en nombre de RT et en audience) concernent des sujets qui ne m’intéressent pas. Sur les trente quatre derniers billets du blog politique (une douzaine de jours), un billet à propos d’un marginal dans les bistros a bien marché de même que deux de « propagande gouvernementale » (donc relayés par tous les supporters), un de publicité pour le livre d’une copine et sept à propos de Twitter ou les blogs (notamment à l’occasion des affaires FdS et de la boite qui fait les classements)… Il reste 22 billets qui ont été des bides (ce qui n’est pas très grave : quand je fais des billets pour annoncer un Kremlin des Blogs, ce n’est pas pour faire de l’audience mais pour prévenir les copains).

En résumé, sur les 34 derniers billets, un seul dans la thématique du blog a bien marché, une histoire de marginal dans les bistros. Ca fonctionne toujours très bien quand je fais pleurer les lecteurs mais il y a peu de commentaires, souvent. Enfin, le 35ème billet a bien tourné et est au cœur de ce que je voudrais faire dans ce blog : parler de politique avec un peu de bon sens.

Des phénomènes du même genre sont observables dans les autres blogs. Dans le blog geek, si je mets les mots « batteries » et « iPhone » dans le titre, je suis assuré de faire un bon score mais je m’en fous (à part des trucs qui permettent d’économiser…). Dans le blog bistro, que j’ai un peu délaissé depuis les vacances, mon dernier billet à avoir eu un nombre significatif de lecteurs est à propos du Prince Harry nu, le 22 août. Je l’ai fait parce que j’aime bien rigoler avec le buzz mais ce n’est pas ce qui m’intéresse : des histoires personnelles et des histoires de bistro. Ce n’est pas, non plus, ce qui intéresse mes lecteurs habituels.

Enfin, j’ai un compteur de visites global pour mes quatre blogs. Je ne fais pas une journée à moins de 1100 visites (les dimanches si je ne fais pas de billet le samedi ou le dimanche) pour une moyenne d’environ 1400 avec des pointes à plus de 2000 (sur le dernier mois, avant les élections c’était à peu près 75% de plus). La différence entre 1100 et 1400 me permet de conclure que j’ai en moyenne 300 personnes qui viennent sur un de mes quatre blogs pour voir ce que j’y écris, les autres débarquant par hasard.

Pas de quoi pavoiser…

Je m’emporte, il faut que je résume.

J’aime bien écrire des billets de blog à propos de sujets qui m’intéressent et lire les billets des copains pour les sujets qui les intéressent, eux. J’ai bien obtenir de l’information pour des sujets qui m’intéressent. J’aime bien papoter avec les gens, surtout les copains, essentiellement dans les commentaires de nos blogs respectifs, dans Twitter et d’autres réseaux sociaux.

Je me contrefous de tout le reste, y compris des followers inconnus et des emmerdeurs.

Parmi eux, il y a ceux qui me cherchent mais aussi ceux qui adoptent des postures lamentables et qui portent des jugements à l’emporte pièce. Je devrais les virer.

Mais certains sont des copains. Je les garde. J’ai des valeurs plus importantes que des postures.

Je présente mes excuses aux gens que je ne connais pas et qui sont vexer que je les unfollowe et les invite sérieusement à prendre un psychiatre.

Mais arrêtez de me casser les burnes pour un unfollow que j’ai fait parce que je ne vous connais pas, parce que vous m’avez cassé les burnes ou parce que j’ai fait une erreur de manipulation.

34 commentaires:

  1. C'est un peu confus pour moi mais l'important est bien de faire ce que l'on veut ! Lire ou ne pas lire ;-)

    RépondreSupprimer
  2. je ne suis pas cité....ni Hip......ouinnnn

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si. Mais sans lien volontairement. Ton confrère n'a pas de blog.

      Supprimer
    2. T'as raison, je suis devenu un obsédé des liens, tout ceci à cause du Wikio !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Heu. Vas chier. Ton blog ne m'intéresse pas, je n'y vais. Si tu ne veux pas lire mes billets, je m'en contrefous. Tu rentres typiquement dans la catégorie des lascars que j'évoque à la fin. Les mecs qui se croient importants.

      Par contre, par savoir vivre je ne critiqués jamais la longueur des billets travaillés, sauf par mail auprès de blogueurs débutants.

      Je ne lis pas ton blog. Ne lus pas les miens. Ça sera parfait. Tu n'as jamais rien compris aux blogs.

      Supprimer
  4. Trouver une logique dans les unfollow...j'ai arrêté de chercher.

    RépondreSupprimer
  5. Y'a des moments, on fait du rangement de placards ! Les physiques et les numériques ! :DDD
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais ! Mais virer des êtres humains n'est pas toujours facile.

      Supprimer
  6. Beau billet !
    T'as de la classe ! (Même dans tes commentaires)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Pour la classe, je ne sais pas mais je connais beaucoup de cons qui vont morfler. Tous ces abrutis qui se prennent pour des gens importants et tous ces pauvres lascars qui croient qu'une amitié numérique veut dire quelque chose.

      En gros : ça va chier et Denis m'en donne le motif.

      Supprimer
  7. J'aime bien tes longs billets, ça me détend de passer chez toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      J'aime bien essayer de rendre les longs billets fluides...

      Supprimer
  8. Je ne lis que trés rarement tes billets, quelques fois au hasard de tweets, de RT, de taquineries avec mon ami @alainlambert...
    J'aime beaucoup le style mais ce que j'aimerai avant tout, c'est boire une bière au comptoir de la comète et rencontrer l'individu.

    L'individu, Nicolas m'intéresse plus que ses convictions politiques, ses qualités ou défauts...
    Ces espèce d'écleptisme m'a toujours interessé et je pense m'attarder un soir au comptoir, parce qu'il y a des rencontres qui valent tous les livres et toutes les idéologies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      Je ne sais que répondre à part : Ben oui. Les gens sont plus intéressants que les avatar ou les blogs.

      Supprimer
  9. eh oui, d accord avec frinnock..je ne sais plus comment je suis arrivée sur ton (tes) blog(s), mais depuis je ne decolle plus..peu importe les sujets le ton est ..comment dire..posé, (ou excédé comme ici..) mais tjs a hauteur d homme et sans affeteries... une biere a la comète pq pas? mais c est un peu loin..

    RépondreSupprimer
  10. J'aimerais bien passer vous voir à la comète, je m'appelle samantha, j'ai 25 ans et mes mensurations sont 95G

    RépondreSupprimer
  11. J'ai du KDB en retard, ça m’embête tiens.

    RépondreSupprimer
  12. J'aime beaucoup ce billet (je sais ce n'est guère constructif comme commentaire), je regrette de ne pas avoir plus le temps de dire des conneries avec toi actuellement ..
    <3

    (oui je balance des coeurs dans ton blog, je suis une folle)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et pareil, je n'ai plus trop le temps de dire des conneries avec toi. Je pense que j'ai un peu changé mes horaires...

      Supprimer
  13. Envie de réagir même si tu vois à peine qui je suis peut importe ,@jostretto, je suis ton blog, et je RT de temps en temps. Très intéressant ton blog d"ailleurs.
    J'ai environ 2000 followers, c'est beaucoup trop, mais entre la politique,la pol étrangère la photo, la musique,la cuisine :)qqes infos techniques, cela fait que je dois retenir une centaine personnes par domaine . j'ai beaucoup de mal à trier.
    Au départ je me suis inscrite sur twitter pour avoir des info sur ce que l'on a appelé pudiquement le printemps arabe, il y a 3 années. J'ai qqes amis mais je ne considère pas twitter comme un lieu où je pourrai éventuellement me faire de vrais amis; c'est un échange d'idées, quand je n'ai pas le temps de lire les infos je regarde ma tL en diagonale , cela m'informe et j'ai découvert pas de liens surtout ds le domaine artistique.
    Ne pas connaitre tout le monde ne me dérange pas trop, bien là je pense vraiment être à mon maximum, voire plus.
    Je suis sur Google +, j'ai sérieusement régressé les rangs, excepté pour la cuisine lol
    J'ai juste envie de te dire cool,si un jour tu passes à Nantes,tu seras le bienvenu.J'ai demandé s'il y avait des nantais sur ma Tl mais je n'ai pas eu de réponses,Je n'avais pas repéré de profil qui collaient vraiment.Puisque tu l'as cité , j'aime bcp "le vieux" enfin virtuellement .
    Avantage de twitter
    Tu supprimes avec joie un mec raciste, parfois dans la vie réelle tu es obligé de la fermer (boulot, famille...)et ça fait du bien, c'est déjà ça :)
    hum , à part ça je suis désolée, j'aime pas la bière mais les bistrots ne me dérangent pas .
    Je crois que j'ai fait trop long !
    @+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je vois qui tu es ! Nous avons même eu un échange par mail, une fois, il me semble (mais je ne sais plus pourquoi). Tu as RT pas mal de mes billets pendant la campagne. Mais c'est bien parce que je sature, "voir qui est" 3 à 400 personnes et épuisant et fait faire des gaffes. Donc, je crois à cette limitation à 150 personnes, nombre au delà duquel tu ne peux pas apporter suffisamment d'attention à chacun.

      Tu as 2000 followers ou tu es abonnée à 2000 comptes ? La nuance est importante. Ca ne me dérange pas d'avoir beaucoup de followers, au contraire même ! Par contre, il y a une limite en nombre d'abonnements...

      Je connais une personne à Nantes, @Domquef, mais elle est peu active dans Twitter (je la connais depuis 1992 !). Sinon @detoutderien (que je connais depuis 1984...) connait probablement des Nantais puisqu'il a habité à Nantes.

      Je passe rarement à Nantes et quand je le fais, c'est pour aller de Loudéac, chez ma mère, à La Rochelle, chez ma soeur.

      Supprimer
  14. bjr,
    à 200/300 près,peut être un peu plus, les gens qui me suivent, je les suis, seuls les journaux et quelques grands spécialistes que j'aime bien , ne me suivent pas.
    je fais un grand ménage régulièrement.
    Si une Tl est bien construite, il me semble que l'on peut avoir pas mal d'infos récentes, qui nous auraient forcément échappées. En fait je compte sur de bons followers pour m'informer de l'évolution pol de leur pays, ou bien des nouvelles de secteur éco, médical, artistique ....que je n'aurai jamais lu autrement, faute de moyens et de temps.
    Certains de ses spécialistes sont assez repliés sur leur domaine (normal) , ceux là je les suis , ils ne me suivent pas longtemps, ils m'apportent bcp, je ne leur apporte rien , à part qques malheureux RT !!!
    J'aime bien @detoutderien, mais je ne connais pas.
    Au fait , des gaffes j'en ai faites, difficile de tout savoir, pas grave.
    J'ai une grande admiration pour les blogueurs, je me demande souvent où ils trouvent le temps d'écrire et surtout j'admire leur régularité,
    Merci pour les infos et les points de vues,il est vrai que je t'ai bien suivi pendant la campagne, même si j'avais pris le parti d'être plus radicale, ceci dit je comprenais parfaitement ton point de vue.
    Maintenant la politique française me déçoit, on verra sur le long terme, il y aura encore beaucoup de causes à défendre,
    @+ Joëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tout te dire, je ne cherche plus à avoir la bonne information. Si l'information ne sort pas d'un petit cadre, elle reste inutile : le but du jeu est de faire des bruits sur certains sujets. Le reste est anecdotique.

      Supprimer
  15. d’où twitter le partage de l'info, nous sommes d'accord .et faire du bruit au sujet de ce qui dérange est normal, pour une fois que les simples citoyens ont la parole .

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !