samedi 25 juin 2011

Les mains dans le cambouis

Comme pris par une envie de pisser, jeudi matin, je me suis replongé dans les leftblogs, créés en 2007. J’en ai fait un billet nostalgique, hier. Sarkofrance m’a suivi ce matin. Nostalgiques peut-être parce qu’à l’époque de la création du groupe, les blogs politiques engagés n’étaient rien, nous avions l’impression d’être seuls, voulant imposer notre avis dans des médias dominants. Plein de bonnes volontés prenaient des initiatives, comme la création du portail des Vigilants auquel je pense souvent, il m’apporte toujours plein de visites.

C’était six mois après la présidentielle. J’avais mes trois blogs depuis deux ans.

Aujourd’hui, trois ans et demi après, je ne sais pas si nous avons réussi à transformer ce rien en quelque chose d’important mais deux choses ont changé. Nous sommes ancrés dans le paysage et nous sommes blasés...

Alors jeudi matin, je me suis dit qu’il fallait du sang neuf dans cette nébuleuse qu’est le groupe Lefblogs et proposés aux autre quelques noms, dont Gabale mais Jean m’a alors répondu qu’il y étais déjà. Du coup, j’ai fait quelques vérifications... Trublyonne (dans Facebook) et Le Coucou (par mail) m’ont demandé quelle mouche m’avait piqué.

Aucune… Tant que j’avais les mains dans le cambouis…

Quelques derniers tours de vis à donner avec Dada


5 commentaires:

  1. ...une mouche te pique alors que tu as les mains dans le cambouis ... difficile de se gratter, dans des conditions pareilles !

    RépondreSupprimer
  2. Solveig a raison, sans compter que pour pisser ce n'est pas idéal non plus ! J'espère qu'après ta révision ça marchera mieux que ma voiture.

    RépondreSupprimer
  3. Les gens,

    Merci !

    Romain,

    Oui c'est rigolo. Le genre d'andouille qui pense passer pour un martyr si je le vire sans même se rendre compte de la crise de rire des autres quand il ronchonnera. Un ségoliste...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !