mercredi 11 mai 2011

Ces blogowars de ma jeunesse

Les blogowars sont des espèces d’engueulades entre deux blogueurs, par blogs interposés. Quand j’étais « jeune blogueur », j’avais un don pour m’y glisser, pour les attirer, pour les provoquer volontairement, parfois. Le temps passe très vite à l’échelle d’Internet mais c’est le billet d’El Camino qui me fait repenser à cette douce époque.

J’ai arrêté pour différentes raisons, la principale étant probablement le fait qu’en ayant pris une sérieuse dose sur le coin du nez, je suis de moins en moins sensible. La bave du crapaud n’atteint pas la grosse colombe…

C’est très facile à déclencher. Je vais essayer devant vos yeux ébahis.

Je fais un billet : « Putain de bordel ! Cette andouille de Gularu était en costar hier soir mais n’avait même pas de cravate pour rendre hommage à mon éminence c’est inadmissible. »

Aussitôt, il va répondre, par un billet : « putain de bordel, pour qui il se prend, ce putain de vieux con prétentieux. »

Vous noterez qu’à ce stade, nous nous sommes accordé un lien réciproque. C’est très bien pour les classements de blogs.

Du coup, ma supportrice préférée, Minijupe va intervenir : « Jegoun a raison ! Les jeunes doivent avoir du respect sur pour les vieux même s’ils sont gros » avec un lien vers chez Gularu et vers chez moi.

Je vais donc faire un billet : « Elle est bien gentille Mémère, mais je ne suis pas gros, juste un peu enveloppé. » Paf ! Un lien vers chez elle.

Du coup, c’est Trublyonne : « Il est chié, le jegoun… On ne traite pas les lyonnaises quinquagénaires de Mémère. » Paf un lien de Trub vers Minijupe et vers moi.

Marie : « Oui, elles ont raison Minijupe et Trub, mais Jegoun, s’il est légèrement enrobé, ne bois pas lui, contrairement à Disp et David »

A ce stade, j’arrête de compter les liens. Gularu aussi, son propre fan club aura trouvé son mot à dire. Je suppose, par exemple, que Shaya se fera une joie de me tomber sur le paletot, de même que Gildan qui a horreur des cravates.

Alors se pointera Dedalus qui essaiera de jouer au vieux sage et Monsieur Poireau aura trouvé de l’inspiration pour un beau billet.

J’espère que vous aurez compris le principe des blogowars. Toi aussi, Val !

31 commentaires:

  1. Vous avez oublié Ma Majesté Réactionnaire qui, au mépris de toute logique et avec une mauvaise foi forçant le respect, vais affirmer que vos cravates paraîtraient moins à chier si on ne voyait pas de plus en plus de boubous africains sous nos latitudes.

    Mais comme je ne suis pas au wikio, ça compterait pas.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! Mais Didier, vous vous êtes au dessus du lot. Je ne peux pas conseiller un jeune blogueur de vous tomber sur le paletot. Le pauvre...

    RépondreSupprimer
  3. je ne bois pas, j'apprécie juste la boisson du dieu Bacchus !

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne,

    Oui. Mais avec vous c'est du gaspillage, z'êtes pas chez Wikio. Du coup, j'aime pas quand on s'engueule, j'ai l'impression de perdre du temps.

    Disp,

    Oui. Sans compter la soif.

    RépondreSupprimer
  5. aaahhh la guerre des boutons !

    RépondreSupprimer
  6. Ah ! Enfin un qui a remarqué la fine allusion...

    RépondreSupprimer
  7. "Si j'aurais su j'aurais pas venu"

    RépondreSupprimer
  8. Toujours à ce plaindre, lui, alors que je viens de lui décerner un rôle en ordre dans le remake (voir aubistro.com).

    RépondreSupprimer
  9. C'est Petit Gibus qui dit ça dans le film.

    RépondreSupprimer
  10. Je sais, je sais ! C'est la réplique culte du cinéma français avec "si les cons volaient, il serait chef d'escadrille".

    RépondreSupprimer
  11. Puisque c'est gentiment demandé et que j'ai l'âge...
    (ça va faire mal!)

    RépondreSupprimer
  12. Il faut que ça vienne "naturellement"... Et prendre de vrais amis, là pour l'exemple, j'ai pris des potes...

    RépondreSupprimer
  13. Moi dès que je peux engueuler quelqu'un... surtout toi!

    RépondreSupprimer
  14. Non, je n'ai pas horreur des cravates ...
    Il faut juste savoir les porter !

    RépondreSupprimer
  15. Si le pt'i gibus fait le nez c'est que y a un cousin a Didier goux qui l'a chiqué. M'en vais chercher mon pigolle ...

    RépondreSupprimer
  16. que vois je ? je ne suis pas citée ? quel affront !

    RépondreSupprimer
  17. Gildan,

    Et alors, bordel, je ne sais pas les porter ?

    Petit Louis,

    Fais gaffe avec Didier Goux, ses cousins, il les épouse. (véridique mais private joke).

    Olympe,

    Oui. Je dois reconnaitre que j'abandonne les blogowars avec les féministes, les vraies, pas comme toi, celle comme Euterpe. Vois un de mes billets précédent, ici, à propos de ma bisbillet avec @luciamel.

    Ce sont les femmes qui enterrerons le féminisme...

    RépondreSupprimer
  18. je trouve dommage que tu ne lises pas les gens avec qui tu es en discussion (j'estime que les commentaires sous mon billet, dont celui de Dorham et de nombreux autres hommes... en désaccord avec ta position, pas des féministes, pas des "fanatiques"... font partie de la discussion : même plus que ce que j'aie pu dire). Tu fermes (les commentaires). Tu te fermes. Pour quelle raison ?

    RépondreSupprimer
  19. Mais c'est infernal ! Je ferme les commentaires parce que je n'ai pas envie de discuter et tu viens commenter ailleurs pour "m'engueuler" parce que je ne lis pas les coms chez toi : je n'ai pas envie. Tu m'as fait un procès à charge, tu le gères et tu assumes ta position : je m'en fous.

    Tu veux me discréditer, c'est ton problème.

    Comme je le dis dans ce billet : la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe et tout ça.

    RépondreSupprimer
  20. Finalement, j'ai lu. A part ceux de Suzanne et de Dorham que je connais, les autres n'ont aucun intérêt. Je me fais appeler "le couillu" et tu dis que ton billet ne m'accuse pas de misogynie alors que toi même dans ce billet tu dis "ce n'est pas que de la misogynie".

    Je gueule contre Zemmour qui coupe la parole aux gens et tu viens défendre Zemmour parce que je lui coupe la parole (ou presque).

    C'est affligeant.

    J'ai relu ton billet : c'est bien un procès. Alors à part pour me présenter tes excuses, ce n'est pas la peine de revenir commenter dans mes blogs : j'ai droit de vivre normalement sans être harcelé.

    Tu dis que "je me ferme", tiens !, encore une accusation, encore un jugement à l'emporte pièce, ce dont tu m'accuses... Je ne me ferme pas : je ne veux pas discuter avec quelqu'un qui ne pense qu'à m'enfoncer, ça n'a strictement intérêt, c'est une perte de temps.

    Je ne me ferme pas, tu n'as écouté aucun de mes arguments...

    RépondreSupprimer
  21. J'ai strictement rien compris . C'est dans le petit robert ?

    RépondreSupprimer
  22. Non, il vaut mieux des gros roberts.

    RépondreSupprimer
  23. je te prie de lire mes réponses à Suzanne et Euterpe sur mon blog... et, je te le promets, je ne viendrai plus t'importuner sur le tien.

    RépondreSupprimer
  24. J'irai peut-être lire (la je suis au bistro). J'ai lu le dialogue entre Euterpe et Suzanne. Il nous confirme surtout qu'Euterpe n'a aucun humour et probablement le QI d'une huitre (ce que je savais depuis notre première rencontre chez Polluxe).

    Tu es la bienvenue dans mes blogs (et surtout dans mes bistros) mais pas pour critiquer mon jargon et m'allumer dans ton blog. Juste pour ce qui est important, le sujet du billet. En l'occurrence la prestation de Eva Joly a-t-elle été bonne ? Est-ce que verts ne font-ils pas un suicide politique en la mettant en avant ? Est-ce qu'ils n'ont pas raison pour redevenir l'allié du PS et gagner du poids politique ?

    Tu sais que le reste ne m'intéresse pas mais j'ai l'impression que tu refuses de l'admettre.

    RépondreSupprimer
  25. je réponds à tout ça dans mes réponses (très longues...) à Euterpe et Suzanne, sur mon blog.

    J'espère que ça pourra t'éclairer.

    Je suis outrée (outre, huitre... ça devrait rimer) qu'on attaque sur ton blog de façon systématique, et sur d'autres, Euterpe de cette façon, ça me scandalise, me fait mal... Tu liras peut-être sur mon blog ce que je ressens à ce sujet.

    Qui sait... un jour, c'est peut-être toi que je défendrai de la même façon. Non, ne crois pas que je ne défends que les femmes. Ceux qui me connaissent (avec leur coeur) le savent bien.

    RépondreSupprimer
  26. Lucia,

    Défends donc les hommes, c'est plus facile !

    J'ai lu un des derniers billets d'Euterpe où elle défendait une femme, expliquant que si elle avait provoqué le massacre de la Saint Barthélemy, c'était pour éviter une guerre. Suzanne fait allusion dans un de ces commentaires à "la réécriture de l'histoire", elle a raison et je m'en désole volontiers, mais je ne vois pas l'intérêt qu'on peut avoir à défendre la Catherine incriminée et donc Euterpe.

    Dans les blogs, je souhaite "défendre" le rationnel. Avec Euterpe, c'est impossible.

    Et tant que tu resteras dans cette lignée, tout dialogue sera impossible.

    A jeudi, j'espère, qu'on de fasse la bise sans parler de cette histoire.

    RépondreSupprimer
  27. Cela dit, je n'ai pas attaqué Euterpe dans mon blog, juste dans les commentaires éventuellement., dans la présente annexe. Pas de quoi être outré. Enfin, pas moins que par la réécriture de l'histoire.

    Il faut faire la différence entre les billets de PMA, lus par des milliards de personnes et les commentaires dans ma présente annexe, lus par trois personnes.

    RépondreSupprimer
  28. Tiens, je n'ai jamais fait de beau billet sur les cravates, je le note !
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !