mardi 18 janvier 2011

Réforme fiscale : c'est parti !

Les débats démarrent au sein de la majorité, au sujet de la réforme fiscale à venir avec déjà une fin de non recevoir de François Baroin à Jérôme Chartier qui voulais taxer les plus-values sur la revente d’une résidence principale de plus de 1,2 millions d’euros (autant dire qu’on est tous concernés…).

« La question de la taxation de la plus-value concernant la résidence principale peut avoir des impacts sur le marché immobilier, sur la mobilité des gens. »

C’est sûr que quand on déménage souvent, on achète souvent des logements de plus de 1,2 millions.

L’impact sur le marché de l’immobilier ? Freiner la spéculation…

Je résume : un type achète un appartement pour 1 millions et le revend 1,2 millions. D’après Monsieur Baroin, il n’y aurait aucune raison de taxer les 200 000 euros qu’il a eu comme revenu supplémentaire.

Pendant ce temps là, Jean-François Copé envisage la mise en place d’une « TVA sociale ».

C’est la suppression de l’ISF qui est en ligne de mire, pour le gouvernement. Il vaut mieux taxer les consommateurs que les riches… Les arguments fusent : « La comparaison avec l'Allemagne pousse à alléger très fortement l'ISF […] en effet, la détention du patrimoine n'est taxée qu'à hauteur de 1 % du PIB à Berlin, contre 3,4 % à Paris. »

Personnellement je m’en fous totalement de la fiscalité Allemande et d’une quelconque harmonisation…
« Jérôme Chartier incarne ainsi cette partie de la majorité qui, à défaut de pouvoir supprimer toute taxation de la détention du patrimoine, espère la réduire à son plus strict minimum. Hors de question, en revanche, de relever l'impôt sur le revenu, estime-t-il, se démarquant ainsi d'une grosse partie de la majorité, et notamment des deux rapporteurs du Budget, Gilles Carrez et Philippe Marini. »

Il a choisi : augmenter la TVA.


3 commentaires:

  1. Do you people have a facebook fan page? I looked for one on twitter but could not discover one, I would really like to become a fan!

    RépondreSupprimer
  2. J'aimais bien l'argument concernant l'impact sur le marché immobilier. On sait tous, bien sûr, que c'est un secteur en forte difficulté depuis de nombreuses années ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Tiens ! Un commentaire français...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !