vendredi 31 décembre 2010

Croire au centre ?

« Non décidément je ne crois pas au centre. Cela ne veut pas dire que je nie un espace de modération politique dans les camps. » Telle la réponse de Romain (en partie) à la chaîne à propos du centre dans laquelle il m’a embarqué sauvagement.

Je suis assez d’accord ! Ca me rappelle d’ailleurs les célèbres débats sur « la vraie gauche » : des gugusses défendent l’Islam alors qu’à mon sens la « vraie gauche » devrait lutter contre le positionnement des religions dans la sphère publique.

Par moment, je vois l’échiquier politique comme un truc linéaire : l’extrême gauche, la gauche, le centre gauche, le centre droit, la droite, l’extrême droite. A d’autre, je vois ça comme quelque chose de circulaire tant je vois les extrêmes soutenir les mêmes positions (pour la forme, pas pour le fond), comme, par exemple, à propos de l’Europe. Au centre, où l’on pourrait (ou devrait) retrouver les libéraux, on se rend compte ces libéraux ont souvent des positions très extrêmes, notamment à propos de l’Islam, toujours.

Par ailleurs, je pense sérieusement qu’une personne qui se prétend « au centre » se trompe souvent : il veut se dire « ni de droite ni de gauche » et est souvent à droite. Mais « la droite », c’est le mal, donc il n’ose pas avouer aux autres ou à lui-même, sa position. Avec la création du Modem (paix à son âmes), il y a eu une sorte de vague inverse où des gens issus de la gauche ont voulu créer, autour de François Bayrou, « quelque chose d’autre ».

Malheureusement, ça ne sert à rien, le Parti Socialiste et ses alliés tels EELV restent dans un immense foutoir alors que la droite, telle qu’elle existe aujourd’hui en France, ressemble à ce même foutoir en ne regroupant plus les tendances historiques de la droite qui n’a plus qu’à se chercher derrière un Nicolas Dupond Aignan sans oser le dire, c’est le mal, aussi. Alors l’électeur de droite est perdu et va regarder vers le centre, positionnant celui-ci, alors, franchement à droite. Les libéraux sont perdus et constatent l’interventionnisme de plus en plus marqué de la droite de gouvernement, complètement perdue, sans repère idéologique.

Mais tout cela n’est que psychologie de comptoir.

J’aime bien cette notion de gigantesque centre gauche évoquée par Romain. Je crois vraiment que ça veut vraiment dire quelque chose contrairement à certaines appellations qu’on se force à accoler à un peu tout.

Alors je vais continuer à défendre ce centre gauche qui a nécessairement besoin de ses alliés pour gagner, pour diriger.

Alors, tiens ! Je vais appeler quelques gauchistes à la barre, pour continuer cette chaîne.

Le Coucou, Gabale, DPP, Vlad, FalconHill, Polluxe :  Vous êtes invités à poursuivre cette chaîne. Dont j’ai oublié le sujet.

jeudi 30 décembre 2010

Hop ! Unfollow !

Revoila Patrick

Hier soir, quand je suis arrivé à l'Amandine, vers 20 heures, Patrick était au bar. Ca fait un choc : tout le monde le croyais mort, j'en avais d'ailleurs parlé ici.

Le mystère reste entier (je me voyais mal lui demander s'il avait ressuscité). 

mercredi 29 décembre 2010

Gloire au faucon !

Bravo à lui. Et encore ! Il n'a pas reçu LE mail de Désir d'Avenir, ce soir.

Les réactionnaires se portent bien !

Voila la liste des sites (hors moteurs de recherche) ayant apporté plus de 1000 visites à PMA cette année :


didiergouxbis.blogspot.com           17 278
twitterfeed                                     15 430
wikio.fr                                          15 223
sarkofrance.blogspot.com             5 304
sebmusset.blogspot.com               4 825
twitter.com                                     4 433
jegper.blogspot.com                      2 307
corto74.unblog.fr                           2 202
falconhill.blogspot.com                  1 721
jegweb.blogspot.com                    1 668
marianne2.fr                                   1 424
heresie.hautetfort.com                    1 380
yann-savidan.com                          1 282
twitterfeed                                     1 276
max-la-terreur.blogspot.com           1 161
unclavesien.blogspot.com              1 038

Ce billet est inutile.Et les liens sont foireux.

Le ridicule n'a jamais tué un blog

Alors que les copains font des billets pour décerner les Nicolas d’Or, je voulais faire un billet pour épingler tous ces blogueurs qui m’ont « cherché » pour une raison ou une autre au cours de cette année qui a été particulièrement gratinée. Néanmoins, la différence avec les années précédentes, c’est que j’en fous de plus en plus. Je vieillis, quoi ! Pourtant, en cinq ans, j’en ai vu !

Je me fous, individuellement, de chaque bisbille. Elles sont toutes à plier de rire, ce que je ne manquais pas de faire, hier soir : c’est le cumul qui est lassant, en me « forçant » (parce que je suis un peu soupe au lait, hein !) à être sur la défensive.

La cause est simple : les andouilles concernées ne comprennent pas que mes blogs puissent avoir le moindre succès alors que leurs billets sont beaucoup mieux écrits, beaucoup plus sérieux, beaucoup plus efficaces, beaucoup plus pertinents, beaucoup plus utiles.

Utiles ? Heu.

La référence au Wikio est toujours évidente alors ils essaient d’imiter, ce qui ne fonctionne pas (un classement Wikio « aux liens » prend plusieurs mois à « se faire »). Surtout, ils oublient toute dimension humaine, comme si un réseau social n’était qu’une liste de liens. Une succession de RT…

Prenons mon exemple d’hier (je ne lui en veux pas, mais ça fait environ deux ans qu’il me cherche). Dans un billet que j’ai vu en cherchant celui que je cite, il a mis une liste de liens, comme je fais souvent (tiens, tiens, …). En illustration de ce billet, je vous offre le début. Quand je l’ai vue, cette liste, un truc m’a sauté aux yeux : un des blogs cités n’existe plus (le dernier de mon illustration). J’aimais bien le taulier, un peu moins son blog, bien que toujours percutant… Les goûts et les couleurs…

Toujours est-il que notre ami a réussi à faire une liste de liens sans se rendre compte qu’un des blogs n’existe plus, il l’a fait à l’aveugle, sans réfléchir, mécaniquement…

Je ne suis pas avare de listes de liens. Par contre, je peux garantir qu’à de rares exceptions près, quand je fais une telle liste, je connais l’activité de chacun des blogs cités : je pense aux tauliers. La blogosphère se doit être humaine. Elle ne l’est pas pour tous, la gauche de la gauche est mal barrée. Notre ami passe plus de temps à son supposé ennemi (ce que je ne suis pas, tout juste suis-je légèrement amusé) qu’à ses propres amis.

La machine à perdre démultipliée.

Je disais à « de rares exceptions près ». Elles sont toutes compréhensibles du fait du nombre de blogs que j’ai en « stock » dans mon reader (402, à cette heure…), du nombre d’abonnés Twitter (600), de copains Facebook (500 ?), … mais toutes regrettables. Par contre, je connais chacun des blogs que je cite, à part les deux line que je mélange tout le temps (même si la deuxième est beaucoup moins loquace). Honte sur moi…

Premier d’un classement « aux liens », ça se mérite un peu, ça n’est pas que le fruit du hasard : je m’intéresse aux gens. Mêmes aux pires andouilles avinées.

Sans compter que le blogage, c’est du travail.

Tiens ! Prenons cet utilitaire Wikio. Cherchons les liens « sortants » du blog de notre ami. L’utilitaire n’en trouve aucun (illustration à droite). Il y a donc visiblement un problème technique que les braves gens de chez Wikio se feraient un plaisir de résoudre (au moins en aidant notre ami à régler les paramètres de son blog). Je suis persuadé que notre ami n’a même pas remarqué cela.

Dans ces conditions, une telle liste de liens ne sert strictement à rien. A moins d’avoir la prétention d’être lu par tout le monde.

Il n’a rien compris aux blogs.

Je m’en prends ici à notre ami parce que c’est le seul à faire périodiquement des billets pour parler de moi. J’aimerais bien qu’il « répare ses liens », ça serait bon pour mon classement et ça me permettrait de savoir quand il parle de moi sans attendre qu’un copain passant par là par hasard me signale le billet. Parce que je ne lis pas, il n’a aucun intérêt. Il est seul. Tout seul.

Pourtant, je pense à un paquet (façon de parler : 5 ou 10) d’andouilles prétentieuses qui voudraient faire du réseau social sans s’intéresser aux autres.

Qui ne comprennent pas qu’un blog de pitre puisse figurer dans un classement.

Je ne serais pas fâché s’ils pouvaient oublier mon blog, en 2011, puisqu’il n’a strictement aucun intérêt, est très mal écrit et n’apporte aucune information ou analyse intéressante. Je suppose que Wikio ne serait pas fâché s’ils pouvaient également oublier le classement qui positionne n’importe qui en tête.

Amen.

Cela dit, le ridicule ne tue pas. Par contre, derrière les blogs, il y a des femmes et des hommes.

N'oublions pas qu'ils existent.

mardi 28 décembre 2010

Au comptoir en 2010

En trois jours, j’ai fait un bilan de l’année des trois autres blogs. Ici, je suis sec. Sans compter la fainéantise (11 jours sans vrai billet)… En quatre mois d’existence, il tourne à 150 visiteurs par jour (sauf depuis mi décembre) et est huitième de sa catégorie, chez Wikio, ce qui n’était pas le but.

Je lui en avais fixé plein à la création. Il en atteint un assez facilement : recueillir toutes les conneries que je ne peux pas mettre ailleurs.


73 sites ont fait des liens sur http://www.macomete.com depuis sa création.


Carnet de notes de Yann Savidan

Chez El Camino

La Maison du Faucon

100 000 V

Partageons mon avis

A perdre la raison

Le coucou de Claviers

Philippe Méoule

Unhuman

Partageons l'addiction

Mon avis t'intéresse

[Unhuman]geek

Saint-Pierre-des-Corps, c'est où ça

Engagée

Une Autre Vie

Météo Mulhouse

Bah !

Partageons nos agapes

Chez Homer

Monsieur Poireau

Un raleur de plus

Du petit monde de Gildan

Lyonnitude(s)

De tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs

Je n'ai rien à dire ! et alors ??

La revue de Stress

Le Solitaire de la Lune

Rimbus le blog

Le Blog de Gabale

Les divagations NRV de cui cui fit l'oiseau.

Les Peuples du Soleil

A toi l'honneur

En Shayalandie

Gularu #Blog

Mon Mulhouse le blog 100 % BIO

Moi, je

LES JOURS ET L'ENNUI DE SEB MUSSET

Mon Mulhouse

Trublyonne voit la vie en rouge

Les privilégiés parlent aux Français...

le blog de polluxe

Fattorius

Le grumeau

Zette And The City

aulnay politique media et blabla

CAC 69

CREAPAGE

Annexe de Yann Savidan

Sarkofrance

Hashtable

des pas perdus

Les coulisses de Sarkofrance

L'Hérétique

Olympe et le plafond de verre

Chroniques d'une Chocoladdict

Marketing en Chine

Oh Océane

Variae

BlogExpérience

Framboize la théorie du feuchneuk

Avec nos gueules...

Mes mecs et moi... et moi... et moi... et MOUAH???

Le Blog de Darcy

jour-pour-jour

Fucking disgrace

MINIJUPE

Mon Mulhouse les Photos-Montages

E-blogs

Instantanés

Conseil blog

BLOmiG

Vu z'ou Lu là !

Association de mâles fêteurs


Liste générée à partir des infos du Top Blog Wikio par le Jegounotron

Ca s’arrose, non ?

dimanche 26 décembre 2010

vendredi 24 décembre 2010

Humour de Noël (cc @balmeyer @minijupe69)

A 23h15, j'ai twitté : "Dans 45 minutes les SMS de bonne année vont commencer. Fait chier."

Un follower a répondu "un 25 décembre ?". Un autre : "Fais comme moi, éteinds ton téléphone".

Seule Minijupe semble avoir compris que je plaisantais. Pourtant, c'est une femme.

jeudi 23 décembre 2010

Merci. Pareil.

Le titre de ce billet est destiné à chaque individu qui me souhaitera de bonnes fêtes, une bonne année, un joyeux Noël dans son blog, facebook, twitter ou les commentaires de mon blog.

Joyeuses Fêtes, Twittos

Notamment à mes Twitterfans

mercredi 22 décembre 2010

@PetitJesus #FF

Les deux prochains vendredi sont exceptionnels : ils auront lieu les 24 et 31 décembre. Il nous faut, avec les camarades Disparitus et Dadavidov, sublimer les Followfriday.

Vous imaginez, le 24 à Minuit : « Ah ! Houpi, joyeux Noël #FF. »

Ou alors le 31 à minuit : « Bonne et heureuse année à toi et à tes proches. Et surtout #FF ».

Quelle émotion !

Vacances de blogage

Des vacances de blogage sont très supportables : pour moi, ça se traduit par une baisse prodigieuse du nombre de mails en quelques jours (hier, je n'ai reçu que 44 mails pour des commentaires dans des blogs – les miens ou ceux des autres - alors que j'avais commenté ailleurs depuis plusieurs jours et pas fait de « vrai » billet depuis longtemps : imaginez ce que ça donne les « jours normaux »).

Par contre, j'ai un retard considérable de réponses aux commentaires, notamment à Monsieur Poireau. Désolé. Et je ne vous parle pas des blogs des copains que j'ai quasiment déserté depuis quelques jours.

J'arrive, j'arrive...

dimanche 19 décembre 2010

samedi 18 décembre 2010

Europe démocratique ?

Excellent billet d’Elmone, ce matin qui nous rappelle que nos dirigeants se cachent souvent derrière l’Europe pour imposer leurs visions à la France ou lui mettre sur le dos tous nos maux actuels.

Ainsi, Nicolas Sarkozy rappelait qu’il faudrait une gouvernance économique plus forte dans la zone Euro, ce en quoi il a probablement raison, mais en oubliant que l’Europe, c’est lui. C’est son job de nous représenter là-bas. Ce qui n’est pas son job, c’est de nous imposer un traité Européen qu’on avait refusé par referendum deux ou trois ans avant et de critiquer implicitement ensuite ce traité en disant que la gouvernance économique n’y est pas assez forte.

C’est assez facile de critiquer l’Europe pour faire oublier aux gens qu’on en est responsable.

En outre, critiquer l’Europe est à peu près ce que font nos mélenchonistes préférés pour expliquer tous les maux de la société.

vendredi 17 décembre 2010

Le langage au bureau

Le Point a fait un article sur « les perles du langage professionnel » (via @menilmuche) comme « il faut préparer un draft du process », toutes ces expressions débiles passées dans le langage courant et qui horripilent quand on les entend dans la bouche des autres.

Celle qui m’énerve le plus est « acter une décision », j’en avais d’ailleurs fait un billet, pour rigoler. Il avait fait polémique (le verbe « acter » existant bien dans la langue française il y a des années mais avait disparu, il est revenu quand le verbe « to act » a traversé la manche).

La « To do list » (liste des choses à faire) entre progressivement dans mon entourage.

« Y'a-t-il un risque client à mutualiser la ressource ? Non, pour lui c'est transparent ! » pourrait être dit chez nous…

Quand j’ai commencé à bosser, en 87, mes collègues parlaient beaucoup de « propale » (proposition commerciale) ou « de recette de logiciels » (vérification du bon fonctionnement). J’ai mis plusieurs mois avant de comprendre de quoi il s’agissait et plusieurs années avant de les faire rentrer dans mon propre langage, faute de temps. A propos de recette, il faudra un jour faire une liste de mot utiliser pour dire qu’on regarde si le programme informatique répond aux attentes. Recette, certification, homologation, agrément, Vérification d’Aptitude au Bon Fonctionnement, … Tous ces termes ont des significations différentes selon les entreprises, voir des couillons de juristes qui fleurissent dans les services « Méthode et Qualité ».

Avant, on faisait des plannings des projets informatiques, maintenant on « élabore des trajectoires ». Dans le temps, on faisait des réunions, maintenant on fait des Comités. Avant, on faisait des conversations à trois au téléphone, maintenant on fait des « audios », qui sont permises depuis que les visioconférences sont devenues des visios. Ainsi, on ne fait plus le point avec un gugusse sur un sujet, mais on fait une audio avec machin sur un sujet.

Mais, après tout, bloguer et tweetter (ou ou tweeter ou twiter) sont passés dans notre langage courant.

mercredi 15 décembre 2010

Des patates à la Comete

Pour faire plaisir au vieux Joel, Martial dit l'explorateur lui a laissé des patates et des oignons à la Comete, aujourd'hui, pour qu'il les récupère ce soir.

C'est gentil, non ? Un paysan fait des prix, à la campagne, près de chez lui. 40 centimes le kg de patates.

Du coup, j'ai téléphoné au vieux pour qu'il vienne avec son fourgon.

25 kg de patates et 10 d'oignons, dans le métro, ça aurait été suspect.


-- Post From My iPhone

mardi 14 décembre 2010

Diner de blogueurs à Matignon

J’ai reçu un appel du Directeur de Cabinet de Matignon : je suis invité à Matignon, jeudi soir. Au début, je voulais refuser, mais le monsieur m’a confirmé qu’ils installeraient bien une tireuse de bière. En fait, le dîner à l’Elysée avec quelques blogueurs, dont Guy Birenbaum, n’est destiné qu’à servir de cache sexe à cette sauterie Elyséenne.

J’ai le plaisir de vous communiquer la liste des blogueurs zinfluents qui auront le plaisir de participer à ce débat en toute intimité.


Et je n’ai pas fini de raconter des conneries, dans ce blog !

Samir Nasri : joueur Français de l'année 2010

J'ai entendu ça à la radio à l'instant. Notez bien que je m'en fout mais je m'étonne que mes copains fouteux n'aient pas encore fait de billet de blog.

(photo récupérée sur Wikipedia)

samedi 11 décembre 2010

Baisse importante du budget "des routes"

Les Costarmoricains vont être heureux d’avoir été pris en exemple par L’Humanité pour cette article du 3 décembre, moins d’une semaine avant la tempête, donc… Suite à un commentaire à mon billet politique de ce matin de DPP qui me signalait ce billet chez lui, il n’est pas inutile de rappeler qu’une partie du bordel lié à la neige est dû à la politique mené à la droite et que ça n’est pas près de s’arrêter :

« « Depuis 2007, il manque 10 000 agents pour fonctionner correctement. Le ministère le reconnaît puisque ce chiffre provient de ses services. »

Pour 2011, une nouvelle saignée se profile : « Nous serons confrontés à une baisse de 16 % des emplois pour la période 2011-2013. » Par ailleurs, dans le cadre du projet loi de finances 2011, une baisse de 10 % des crédits de fonctionnement des routes nationales est annoncée. Ce budget, actuellement de 169 millions d’euros, passerait, après examen par le Parlement, à 153 millions d’euros dès l’année prochaine. « Cette réduction s’inscrit dans la baisse de 27 % des crédits d’entretien », commente dans un communiqué la CGT équipement. « L’hiver arrive, ce n’est pas le moment d’affaiblir le service public », note-t-il. Pour Willy Garin, « cette décision du gouvernement vise avant tout à discréditer le service public » afin de « livrer le réseau routier au privé ». »

« L’hiver arrive, ce n’est pas le moment d’affaiblir le service public »

Trop tard.

Neige : point sur la pagaille

Pagaille neigeuse

(Merci à See Mee)

Les 5000 plus gros comptes Twitter

Un classement des comptes Twitter en fonction du nombre d'abonnés est disponible ici.

Le mien occupe la 1592ème position ce qui n'est pas assez.

Et le tien, mon petit canard en sucre ?

vendredi 10 décembre 2010

Pour un #FF également dans Google Buzz cc @dadavidov @disparitus

Mais ce machin n'est pas très anonyme.

Pour un #FF dans Facebook aussi ! cc @dadavidov @disparitus @ericitoyen @regarderleciel


C'est CC qui l'a inventé en reprenant automatiquement ses twits dans Facebook...

Le stress des cadres

Alors que l’on reparle du stress des cadres, le récent déménagement de mon bureau m’a montré l’évolution du temps de transport sur l’ambiance au bureau, le vague changement de comportement de certains. A la réflexion, c’est évident mais on a trop tendance à l’oublier.

C’est pourtant ce que fait cette dépêche à propos du stress. Elle oublie aussi les conditions de travail alors que la photo qui l’illustre (que je reprends ici) illustre aussi cette deuxième évidence. Comment voulez-vous qu’un type assis à moins d’un mètre cinquante de son voisin puisse être calme quand il doit chuchoter quand il répond à la nourrice, au téléphone, qui appelle pour dire que le petit a vomi ? Comment voulez-vous qu’il puisse respirer quand il ouvre sa messagerie privée et que n’importe qui, qui passe derrière, peut lire ses messages ?

J’ai la chance d’avoir un bon bureau mais je vais parfois visiter des fournisseurs ou des clients, entassés dans des pièces plus ou moins grandes, nous recevant dans le local du photocopieur parce qu’il n’y a pas assez de salles de réunion. Je ne vous parle pas des éclairages trop violents, des chauffages défectueux qui obligent à garder une écharpe ni, au contraire, des bureaux sans climatisation ou avec une clim impossible à régler.

La dépêche que j’ai mise en lien pointe la surcharge de travail et les gadgets électroniques qui obligent à réagir plus vite, amènent un surplus d’information et empêchent d’être coupé du travail en dehors des heures de bureau. Ce sont pourtant les seuls leviers sur lesquels ils peuvent jouer. Personne n’a jamais été licencié parce qu’il n’a pas regardé sa messagerie électronique à 19h30 ou parce qu’il a dit à son chef qu’il devait aller chercher le petit à la crèche parce que le conjoint va à sa leçon de piano. Personne ne s’est fait engueuler pour avoir quitté une réunion improductive hors sujet.

Par ailleurs, je vous conseille, amis cadres, de calculer le temps de travail réel de vous-mêmes et de vos voisins de bureau. Vous arrivez à 9h30 et repartez à 18h et vous mettez 45 minutes pour bouffer, vous enlevez un quart d’heure de pauses café. Il reste donc 7h30 de temps possible de travail, au lieu des 8 heures que vous êtes censés faire. Vous enlevez le quart de discussion avec vos voisins parce que l’équipe de France a vraiment mal joué, la veille, le quart d’heure perdu à rechercher sur Internet une location pour les vacances, le quart d’heure de perdu parce que vous ne maîtrisez pas Powerpoint. Nous en sommes à 6h45. Vous enlevez le quart d’heure perdu à lire le compte rendu de la réunion alors qu’il aurait suffit de jeter un coup d’œil au « relevé de décisions » à la fin et le quart d’heure perdu parce que vous avez vous-mêmes fait un compte rendu de quatre page alors qu’une aurait suffit, d’autant que personne ne va le lire. Nous en sommes à 6h15. Vous enlevez le temps passé en formules de politesse et « de convenance » au téléphone avec des braves gens alors qu’un mail d’une ligne aurait suffit : « Tu peux me confirmer l’heure de la réunion de mardi ? Merci ».

Je ne plaisante pas, vous pouvez vérifier. Un cadre qui se plaint d’avoir trop de travail est probablement productif moins de six heures par jour. Sans compter le temps passé dans des réunions oiseuses ou des démarches administratives qu’une secrétaire pourrait accomplir en dix minutes (ce dont j’ai parlé plusieurs fois dans mes blogs) ou à rechercher des conneries dans le superbe intranet mis en place pour lui faire gagner de l’efficacité.

Vous avez compté, pour vous ? Vous trouvez 7h30 ? Vous avez compté la fois où vous êtes sorti pour acheter une tringle à rideaux au Monsieur Bricolage à cinq minutes ? Vous avez compté l’appel de votre conjoint qui a oublié ses clés ? Vous avez oublié les cinq minutes à rechercher un mail et les dix à archiver et trier vos messages ? Vous avez oublié la recherche des horaires de train pour un déplacement professionnel ? Vous avez oublié la réunion où un participant est arrivé cinq minutes en retard ?

Je ne suis pas remonté contre les cadres. Leur salaire net mensuel moyen est supérieur à 3800 euros par mois. Ils peuvent être stressés. Un smicard sera juste stressé parce qu’il n’arrive pas à payer l’électricité.

Alors que c'est bien connu, il n'est pas stressé par le temps de transport, par les conditions de travail et par un encadrement étouffant. 
.

mercredi 8 décembre 2010

Le communautarisme encouragé par les Community Managers des réseaux sociaux ?

En 2010, on parle beaucoup de ce nouveau métier qu’est le « Community Manager » sans trop savoir ce que c’est, d’ailleurs. Le nouveau métier qui pointe dans la geekerie réseausocialisante.

See Mee nous parlait de son nouveau futur métier dans une note.

C’est normal de parler de ce nouveau métier : on le connaît peu. Ca me rappelle tous les gens qui donnent des conseils à des patrons de bistro…

Un nouveau métier ? « Le gestionnaire de communauté, ou le Community Manager, est un nouveau métier qui a pour but d'animer et de fédérer pour une société ou une marque les échanges entre internautes utilisant les service web tel que les réseaux sociaux et de faire respecter les règles de bonne conduite au sein de cette communauté. »

On en trouvera un bel exemple en la personne de Mademoiselle Agnès de chez Wikio qui intervient souvent dans les blogs quand on parle de sa boîte ou qu’on donne de mauvaises informations sur les classements. Elle est payée pour lire les blogs et déposer des commentaires. Je crois que je vais leur envoyer mon CV.

Dans un bon billet, ce matin, Disp évoque le changement de société symbolisé par ce nouveau métier : on ne fait plus de la gestion de client mais de la gestion de communauté.

Son billet n’est pas geek mais politique : « On peut dire que Nicolas Sarkozy a réussi son job, la société française est maintenant communautaire. »

Toujours est-il que Mademoiselle Agnès (je cite à titre d’exemple !) me laisse parler de Wikio et faire la promotion (bof…) de la une, des classements, … et répond quand je lui pose des questions et intervient quand je dis une bêtise. Ainsi, la « communauté de blogs Wikio » parle de Wikio a peu de frais.

Quand la communication est négative, on agit, d’une façon ou de l’autre.

Mais il reste toujours un côté affectif entre le membre de la communauté et la communauté en question.

Les réseaux sociaux, Facebook en tête, permettent maintenant aux marketeux en tous genres d’affiner la définition de communautés.

Quand les gros ordinateurs en auront la puissance, ils pourront par exemple déterminer à partir de mes blogs que :
-         je bois de la bière,
-         je loue des voitures pour aller en week-end et en vacances,
-         je suis un blogueur de gauche.

Je vais bientôt intégrer la communauté de ceux qui voudraient un service public pour ramener les gens qui ont une voiture de location mais ont parfois besoin d’un chauffeur pour rentrer après une soirée trop chargée.

Si l’appartenance à cette communauté est significative de discriminations diverses, nous serons solidaires et auront confiance dans les avocats ayant payé des Community Manager pour nous nous consoler.

(photo de Melle Agnès)

La raie est-elle au milieu ?

Tonnnegrande est déçu : à cause des intempéries, son avion est retardé. Heureusement, il a réussi à trouver une chaise dans la salle d'attente.

Dans un premier temps, il pourra s'occuper en consultant ce site de raie à partir de son nouveau smartphone, signalé par @unouveaucompte.

mardi 7 décembre 2010

Audrey Pulvar doit-elle continuer ?

Philippe m’interroge sur la possibilité, pour Audrey Pulvar, de rester sur France Inter alors que son compagnon, Arnaud Montebourg est candidat à la Présidentielle et mis en examen dans une histoire parallèle à l’affaire Woerth.

Philippe évoque les « jurisprudences ». Quand Dominique Strauss-Kahn est entrée au gouvernement, en 1997, Anne Sinclair a arrêté son émission. Quand Bernard Kouchner est entré au gouvernement, Christine Ockrent a arrêté également son émission mais est revenue juste après pour diriger une chaîne qui dépendait du Ministère où officiait son époux. Les polémiques ont été nombreuses. Béatrice Schönberg, compagne de Jean-Louis Borloo, a quitté la présentation du JT quand son mari a commencé à faire campagne. Marie Drucker, compagne de François Baroin, a quitté son poste pendant la campagne 2007 (et l’a retrouvé après, son ex compagnon ne participant pas au gouvernement). Enfin, on évoque aussi Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, mais François Hollande n’est candidat à rien pour l’instant et elle n’est pas connue.

Ainsi, seul le cas de Christine Ockrent n’est pas parfaitement clair mais n’a rien à voir, Madame Ockrent ne présente pas d’émission politique sur une grande chaîne Française.

Philippe me posant une question, je dois répondre.

Il me semblerait opportun que Mme Pulvar prenne un peu de recul… Cela dit, ce n’est pas vraiment mon problème.

Rétablir le Service National ?

Quand il y a une chaîne de blog, j’aime bien répondre à chaud, ça permet de coucher les idées sur le papier, telles qu’elles viennent, quitte à revenir ensuite pour effacer quelques bêtises… Cette fois, c’est Romain qui lance une chaîne : faut-il rétablir, ou pas, un service militaire (ou un service civil) ?

J’allais faire un beau billet disant que j’étais contre malgré des points très positifs, raconter des souvenirs émus de mon propre service militaire, les souvenirs de mixités sociales, moi, issu du Centre Bretagne, mélanger au Mont Valérien à quelques ploucs du centre de la France et quelques fils à papa des beaux quartiers de l’ouest de la capitale… Je me rappelle surtout des sorties, pendant le deuxième mois des classes, où je faisais découvrir Paris à des types qui n’avaient jamais quitté leur canton, les entrainant de force dans des quartiers louches et des bars pas chers, …

Alors j’aurais dit tout le bien que je pensais du service mais j’aurais expliqué que j’étais contre, ça coûterait bien trop cher pour un résultat sans intérêt. J’aurais dit qu’on ne pouvait pas immobiliser une classe d’âge pour un objectif qu’on ne maitrisait pas.

Puis je serais parti dubitatif.

Quel constat d’échec ! Dans quelle société vivons-nous pour nous demander s’il ne faut pas rétablir ce service, parce que toute l’éducation a échoué, l’éducation parentale, l’éducation « civique », l’éducation par l’école ?