mercredi 8 septembre 2010

On ne fait pas de retraite sans casser les Woerth

Ceci aurait pu être le titre de mon billet politique de ce matin. Pourquoi n'y ai-je pas pensé avant... ?

14 commentaires:

  1. S'il ne woerth rien comprendre...
    Tu woerth ou tu woerth pas ?
    Awoertement thérapeutique


    (je ne sais pas si ça a été fait)

    RépondreSupprimer
  2. C'était juste pour aider, hein. (ah, on est remercié!)

    RépondreSupprimer
  3. Vu comment je me fais engueuler chez vous...

    RépondreSupprimer
  4. Oui, mais moi j'ai un blog de dame.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis parti sous une bonne a-Woerth ce matin, temps de merde.

    RépondreSupprimer
  6. à mon avis cette réforme va Awoerter...

    RépondreSupprimer
  7. C'est chez Sarkofrance qu'on apprend que le prochain petit jeune, appelé sans doute bientôt à entrer dans la lumière (parce qu'on aura mis Woerth à l'ombre) s'appelle Proto.
    J'attends ce jour avec impatience pour nos blogs !
    :-)

    RépondreSupprimer
  8. Et quand il enregistre, Proto logue ?

    RépondreSupprimer
  9. Les retraites, c'est bien parti pour durer cette affaire!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !